RMC Sport

Vive émotion et derniers hommages pour Reyes… après la polémique créée par Canizares

Des proches de José Antonio Reyes à ses ex-coéquipiers, ils étaient très nombreux ce dimanche au stade Ramon Sanchez-Pizjuan de Séville pour dire un dernier adieu à l’attaquant espagnol, décédé samedi dans un accident de la route. Avant cette cérémonie très émouvante dans une chapelle ardente, l’ancien gardien de but espagnol Santiago Canizares avait créé une polémique sur les réseaux sociaux en critiquant l’attitude de l’ancien Gunner au volant.

Le football espagnol est en deuil ce dimanche. Au lendemain de la mort de José Antonio Reyes, victime samedi d’un accident de la route à l’âge de 35 ans, ils étaient très nombreux à s’être rendus à Séville, au stade Ramon Sanchez-Pizjuan, transformée en chapelle ardente pour ce funeste événement. Outre les proches et beaucoup de supporters, ses anciens partenaires, notamment ceux du FC Séville, de Benfica et des joueurs et dirigeants du Real Madrid tels que Sergio Ramos, Florentino Perez, Raul et étaient présents pour un dernier adieu à celui qui achevait sa carrière dans le club de deuxième division espagnole d'Extremadura. "Reyes sera aimé dans le monde entier", a déclaré le président du Real où Reyes a évolué en 2006-2007. "Parler de Reyes, c’est parler de joie, a déclaré Sergio Ramos. Il mérite que l’on se souvienne de lui avec ce sourire éternel."

Beaucoup de larmes et un déluge d’hommages à la mesure du choc provoqué par sa disparition tragique samedi, alors que le joueur roulait sur l'autoroute reliant Utrera à Séville. Un cousin du footballeur a également trouvé la mort dans l'accident. Malgré cette immense douleur partagée ce dimanche après-midi par l'ensemble du football espagnol, un ancien gardien de la Roja a choisi de pointer du doigt la vitesse excessive de Reyes au volant, à l’origine de l'accident.

Canizares : "Reyes ne mérite pas d'être célébré en héros"

Santiago Canizares, 49 ans, ex-équipier en sélection et portier du Real Madrid et de Valence, a ainsi critiqué l'attitude du joueur sur son compte Twitter. "Conduire à grande vitesse est une attitude répréhensible. Dans cet accident, il y a eu d’autres victimes en plus du conducteur. Reyes ne mérite pas d'être célébré en héros. Mais cela ne signifie pas que je ne regrette pas ce qu’il s’est passé et que je ne prie pas pour leurs âmes."

Face aux nombreuses insultes dont il a été la cible, l'ancien gardien de but a tenu à préciser sa pensée, sans convaincre davantage : "Peut-être que je me suis mal exprimé. Il mérite évidemment un hommage, pour sa carrière et sa contribution au football. Je respecte toutes les opinions, même, exceptionnellement aujourd’hui, celles qui sont accompagnées d’insultes. Je voulais seulement condamner l’insensibilité et inviter les gens à réfléchir au nombre d’erreurs que nous commettons. Et je pense que c’est totalement compatible avec la douleur."

AB