RMC Sport

Zidane n’était pas l’option numéro 1 de Pérez, assure un ancien président du Real Madrid

Florentino Pérez pensait pouvoir imposer José Mourinho à ses joueurs, mais c’est finalement Zinedine Zidane qui a pris la place de Santiago Solari. Le Français n’était pourtant pas la première option envisagée par le Real Madrid, assure Ramon Calderon, un ancien président du club.

Président du Real Madrid entre 2006 et 2009, Ramon Calderon ne cesse de le répéter. Si José Mourinho n’a pas effectué son retour sur le banc du Real, c’est parce que les joueurs l’ont rejeté. Et pourtant, à en croire cet avocat espagnol, le technicien portugais était l’option privilégiée par l’actuel président, Florentino Pérez.

"La première option était Mourinho, avance Calderon, interrogé par la chaîne You Tube Idolos. Le Portugais devait venir au Real, car il est le seul coach que le président respecte. Florentino (Pérez) voit le Portugais comme un bouclier. Il est le seul à dire ce que personne n’ose publiquement déclarer, à blâmer les arbitres, les journalistes, quels qu’ils soient."

José Mourinho "trouve ça génial"

Mais c’est finalement l’option Zinedine Zidane qui a fini par s’imposer à Florentino Pérez. Le président du Real s’est heurté au bon vouloir de ses joueurs. "Zidane a reçu un premier appel et a refusé parce qu’il était parti neuf mois plus tôt et devait préserver son image." Après réflexion et un nouvel entretien, le retour du Français est finalement entériné.

"Je trouve ça génial. J’espère que tout se passera bien, déclarait José Mourinho, plutôt beau joueur. Je pense que c’est parfait avec les choses fantastiques qu’il a réalisées ces dernières années." "C’est un homme qui apporte calme, sérénité et modération, ajoute Calderon. C’est un baume dans un club comme le Real Madrid, si convulsé."

RMC Sport