RMC Sport

Altercation verbale entre Kita et la maire de Nantes lors de France-Bolivie

Selon Presse Océan, Waldemar Kita a eu un échange assez musclé avec la maire de Nantes, Johanna Rolland, dimanche, en marge du match amical entre la France et la Bolivie (2-0). En cause? L’abandon du projet du stade YelloPark en février dernier.

Les Bleus ont passé une soirée très tranquille dimanche à la Beaujoire. Face à une faible équipe de Bolivie, les joueurs de Didier Deschamps n’ont pas eu à forcer leur talent pour s’imposer 2-0 en match amical. Dans la tribune présidentielle, en revanche, la soirée a été nettement plus agitée.

Selon Presse Océan, Waldemar Kita se serait chauffé avec plusieurs personnalités politiques de la région. Le président du FC Nantes se serait d’abord attrapé avec plusieurs parlementaires LREM et Modem durant la première période. Avant d’avoir une vive explication à la mi-temps avec Johanna Rolland, la maire de Nantes. "C’était particulièrement violent", assure un témoin cité par le quotidien de Loire-Atlantique.

"J'ai dit ce que j'avais sur le coeur", explique Kita

A priori, Kita aurait reproché aux élus l’abandon du projet de stade YelloPark en février dernier. "L’échange a été vif mais courtois, assure le dirigeant de 66 ans, patron des Canaris depuis 2007. J’ai dit ce que j’avais sur le cœur. J’ai été respectueux, pas agressif, mais j’ai une voix qui porte."

"Moi, je ne fais pas de politique. Je ne rentre pas dans les polémiques politiciennes, se défend Kita. Je ne suis pas allé me plaindre quand le projet s’est arrêté. J’avais tout de même engagé 14 millions d’euros en dix-huit mois. J’ai le droit de dire des choses. Je défends les intérêts du club."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur