RMC Sport

Angers-OL: les explications tendues entre Lopes et Thomas, en direct sur RMC

EXCLU RMC SPORT. Anthony Lopes et Romain Thomas se sont expliqués ce lundi dans l’émission Top of the foot, sur RMC, au lendemain de la charge violente du gardien lyonnais dans le dos du défenseur angevin, en Ligue 1.

Anthony Lopes était appelé à la barre sur RMC, ce lundi soir, pour répondre de ses actes de la veille dans l’émission Top of the foot. Le gardien de l’Olympique Lyonnais a défendu son geste, une violente sortie aérienne, face à sa victime, l’Angevin Romain Thomas. Monté sur un corner en début de match dimanche, le défenseur de 32 ans a pris le genou du gardien adverse de plein fouet dans le bas du dos.

Les séquelles encore très visibles après la rencontre témoignait de l’intensité du choc subi par Romain Thomas. "J’ai été surpris sur le coup, je ne le vois pas sortir, je n’ai pas eu le temps de me protéger, a-t-il témoigné sur RMC. Je suis surpris de la façon dont je tombe au sol. Le choc a été violent, la douleur a été vive."

Coutumier de ces interventions musclées, Anthony Lopes a déchaîné les passions sur la toile. Et ce n’est pas la première fois qu’il est pointé du doigt pour ce type d’intervention. "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Le seul moyen de protection pour un gardien, c'est le genou levé, un gardien en l’air est très vulnérable, s’est défendu Anthony Lopes sur RMC. Je n’y vais pas pour faire mal, ce geste-là est maîtrisé, parce que je suis en l’air. J’y vais avec l’intention de prendre le ballon."

Romain Thomas: "C'est scandaleux"

Cette argumentation n'a pas été du goût de Romain Thomas, qui ne digérait toujours pas. "Je trouve que ce n’est pas maîtrisé, a-t-il rétorqué. Que les gardiens sortent avec les genoux, on voit ça sur tous les terrains, mais par rapport à la situation d’hier, je ne sais même pas pourquoi on vient me percuter comme ça, je ne peux même pas marquer, je suis dos au but. Il y a un excès d’engagement. Pour moi, il n’y a pas de discussion. Le ballon n’a même pas été contrôlé par le gardien de but."

Jurant qu’il n’avait aucunement l’intention de lui faire mal, "parce qu'à ce compte-là, plus aucun gardien ne sort", Anthony Lopes estime subir sa mauvaise réputation. "J’étais déjà surveillé de près, parce que les débats ne datent pas d’aujourd’hui, a-t-il dit. Avant qu’on me regarde avec ces yeux-là, j’étais déjà surveillé." "J'ai été à sa place", a-t-il ajouté, s'appuyant sur le fait qu'il avait lui-même été victime d’une double fracture des vertèbres lombaires en novembre 2013, contre Guingamp.

Ce qui ne justifiait absolument pas son geste de la veille, selon Romain Thomas, très irrité par les propos du gardien. Le ton est franchement monté lorsque Lopes a affirmé que l'action avait été décortiquée par la VAR, ce qui a bien été le cas, contrairement à ce que pense l'Angevin. "Juste pour te couper, la VAR n’a pas été checkée. C’est scandaleux, il faut avoir un peu de bon sens, s'est emporté Thomas. Tu n'a pas envie de parler, tu fais preuve de mauvaise foi. Si aujourd’hui je reste dans mon lit, corsé, je veux bien que tu aies eu des soucis avant, mais tes sorties, elles font mal à l’adversaire."

QM