RMC Sport

Angers-Rennes : les tops et flops

Gelson Fernandes

Gelson Fernandes - AFP

Grâce à des buts de Doucouré et de Gelson Fernandes, mais aussi à un penalty repoussé par Costil, Rennes s’est imposé sur la pelouse d’Angers (2-0), ce vendredi, en ouverture de la 13e journée de Ligue 1. Le SCO, qui signe un troisième match sans victoire consécutif, est au point mort.

TOPS

Benoit Costil

Retenu chez les Bleus par Didier Deschamps ce jeudi pour les matches amicaux de novembre face à l’Allemagne et l’Angleterre, Benoit Costil a confirmé son excellent retour de blessure, lui qui n’avait pas sombré face au PSG la semaine dernière. Le portier du Stade Rennais s’est bien détendu sur le penalty de Thomas Mangani, repoussant le 7e penalty (sur 27) de sa carrière en Ligue 1… et l’unique véritable occasion de but angevine. Décisif.

Le trio André-Doucouré-Fernandes

Si Angers a peiné à développer le football sans complexes qu’on lui prête depuis le début de la saison et si les attaquants du SCO ont manqué de soutien et de munitions, c’est aussi grâce à eux. Eux, ce sont Benjamin André, Abdoulaye Doucouré et Gelson Fernandes. Si le premier, probablement auteur de sa meilleure sortie sous le maillot breton cette saison, n’a pas marqué, ce n’est pas le cas des deux autres, qui ont contribué à faire chuter Angers pour la première fois de l’exercice à domicile.

Rennes a enfin gagné !

Cela commençait à faire long. Très long même. Rennes n’avait plus gagné en championnat depuis le 13 septembre, soit quasiment deux mois ! Les Bretons ont mis fin, vendredi soir, à sept matches sans victoire en Ligue 1. Sans véritablement régaler leur auditoire non plus, les Rennais ont certainement redonné un peu de crédit à leur entraîneur, Philippe Montanier, fortement critiqué et fragilisé, disait-on, avant cette rencontre.

FLOPS

L’attaque angevine

Depuis le début de saison, ce ne sont pas les attaquants qui brillent à Angers mais plutôt les milieux de terrain. Et cela s’est bien vu, ce vendredi, dans une rencontre où ni Gilles Sunu, ni Billy Ketkeophomphone ne se sont procurés la moindre occasion de but. Dans ces conditions, difficile d’exister pour les hommes de Stéphane Moulin, bien pris par la défense rennaise. Et quand en plus, le meilleur buteur du club, Cheikh N’Doye (3 réalisations), hormis sa volée du droit en tout début de partie, manque de justesse technique et de présence physique, l’affaire avait tout de Mission Impossible pour le SCO ce vendredi soir.

Giovanni Sio

Un tir en 72 minutes passées sur le pré. Et non cadré en plus ! Comme face au PSG, Giovanni Sio n’a pas pesé dans les débats. Mais alors pas du tout. L’ancien Bastiais n’a pas servi d’appui aux siens et a peiné à se montrer disponible entre les lignes. Un match beaucoup, beaucoup trop pauvre pour l’Ivoirien, qui peine depuis la blessure de Ntep à exister offensivement.

Thomas Mangani

Il avait l’occasion de réduire l’écart et qui sait, de relancer les siens dans un match que les Angevins n’ont jamais su prendre par le bon bout. Pourtant très fiable sur coups de pied arrêtés, Thomas Mangani a complètement raté son penalty face à Benoit Costil (83e). Un raté qui illustre le match compliqué du milieu de terrain angevin, l’un des seuls à avoir réellement surnagé dans son équipe, mais qui, finalement, n’aura pas réussi, à l’image des siens, à faire la différence dans cette partie. Et cela fait désormais trois matches sans victoire pour les Angevins, à l’arrêt complet en Ligue 1…