RMC Sport

Aulas : « Beckham, tout le monde va en tirer profit »

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - -

Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, n’est pas jaloux de la force de frappe du PSG au lendemain de la signature de David Beckham. Une star qui rapportera selon lui à tout le championnat de France, via les droits TV.

Jean-Michel Aulas, l’arrivée de David Beckham au PSG est-elle une bonne nouvelle pour la Ligue 1 ?

Il va y avoir une valorisation du championnat de France, qui va pouvoir s’exporter beaucoup plus. C’est donc une très bonne nouvelle pour le football français, le PSG et puis pour David Beckham lui-même, puisqu’il a dit qu’il rêvait de venir à Paris. Il a trouvé chaussure à son pied. C’est une excellente chose pour lui. C’est un bon footballeur, avec une image mondiale fantastique, mais c’est aussi un charmant garçon. Il y a une valeur d’exemplarité qui est à prendre en compte.

Et l’exemple concernera aussi son salaire, qui sera reversé à des associations caritatives…

C’est lié à l’organisation fiscale de la France. On sait bien que les droits d’image sont très difficiles à mettre en œuvre en France de manière concertée avec un contrat de footballeur. Si ce salaire est versé à des associations, on sait que dans le fair-play financier par exemple, tout ce qui est lié à des œuvres caritatives ne rentre pas en ligne de compte. Les droits d’image peuvent évidemment venir compléter. David a cette caractéristique de pouvoir valoriser ses droits d’image, déjà avant son arrivée au PSG, de manière importante. Je suppose que ça lui permettre de valoriser ça encore plus, en complément de ce qu’il ne percevra pas en salaire.

Donc vous dites qu’il va quand même toucher beaucoup d’argent…

Ce n’est pas à moi qu’il faut poser la question. Je l’analyse en juriste et fiscaliste. C’est très bien qu’il y ait une notion de solidarité. Le football a besoin d’images. On disserte souvent sur les écarts et la non-exemplarité d’un certain nombre de joueurs. Là, ça permettra d’apporter des réponses souriantes et généreuses.

Comment réagissez-vous en tant que concurrent sportif du PSG ?

Je pense que Bernard Lacombe et Rémi Garde sont plus habilités que moi à porter un jugement. Le PSG aligne 25 vedettes alors que nous, on essaye de descendre sous les 25 joueurs pros pour pouvoir survivre. Mais il ne faut pas avoir de jalousie. Il faut avoir des idées pour essayer de concurrencer. David Beckham va apporter un certain nombre de choses. Je ne sais pas encore exactement sur quel terrain et comment. Mais il va apporter quelque chose, peut-être dans l’expérience, dans la gestion de certains matchs ou tant que joueur parce qu’il aura gardé suffisamment de talent et de force physique. Ce sera aux spécialistes de le dire. Connaissant la personnalité de l’entraîneur du PSG (Carlo Ancelotti, ndlr), je suppose que s’il a donné son accord, c’est qu’il va apporter au plan sportif. Je n’en doute pas.

Est-ce que cela veut dire que le PSG va être intouchable ?

S’ils sont intouchables comme ils l’ont été jusqu’à présent, ça nous va bien. Pour le moment, on n’a pas l’impression qu’il y ait une grande différence de résultats. Je note simplement que le PSG viendra à Lyon à deux matchs de la fin de la saison. Ça me rappelle 2002, avec Lens qui était promis au titre. On aura la chance d’avoir un stade encore plus plein que d’habitude, grâce au choix du PSG de recruter d’immenses vedettes. Je n’imagine pas que nos joueurs n’aient pas une envie aussi grande que le PSG de se dépasser face à des joueurs tous a priori beaucoup plus forts et avec une notoriété beaucoup plus grande.

L’OL risque-t-il de perdre en exposition ?

Je ne pense pas que ce soit une perte de notoriété pour l’OL. Comme nous sommes le challenger, il aura encore plus d’intérêt à gagner contre le favori. Au contraire, c’est une formidable opportunité pour les challengers, pour Marseille, Lyon, peut-être Rennes. C’est toute la Ligue 1 qui va être exposée à l’étranger. BeIN Sport, qui est l’actionnaire principal et unique du PSG, distribue les droits de la L1 à l’extérieur. Les intérêts sont liés. Quand l’image de la L1 va mieux s’exporter, c’est BeIN qui gagne et puis ce sont tous les clubs qui gagnent aussi parce que les revenus augmentent. Il ne faut pas être jaloux. Il faut respecter ce qui est fait, regarder si tout ceci tient compte des règles du fair-play financier. Je pense que l’arrivée de David Beckham rentre dans cette perspective. On peut aussi en tirer profit indirectement si on est bon. Et tout le monde va en tirer profit.

Pensez-vous que David Beckham va faire augmenter les droits TV ?

J’en suis convaincu. En Angleterre, les droits TV internationaux sont de 700 millions d’euros. En France, c’est 30 M€. Ils sont gérés par BeIN. On peut imaginer, sans risquer de beaucoup se tromper, que l’arrivée de Beckham va permettre de les doubler.

Les recrues de l’OL en ce mercato ne sont-elles pas Bafé Gomis et Lisandro ?

Vous avez raison. Des joueurs qui étaient donnés partants, sont restés. Il y a eu d’autres propositions que vous n’avez pas connues. Elles auraient donné à l’OL un confort économique extrêmement important. On les a refusées. Je pense qu’on a une très bonne équipe, qui a mûri pendant ce mercato. Je pense que ceux qui ne sont pas partis auront à cœur de prolonger. Un club est une famille. On a gagné beaucoup en force mentale, en cohésion. Je suis persuadé que l’OL va être encore plus fort que lors de la première partie du championnat. On n’a pas Beckham, mais on aura la sur-motivation de notre groupe, qui a vu qu’il pouvait résister à l’armada du PSG.

dossier :

David Beckham