RMC Sport

Aulas : "Je trouve que la sanction est trop sévère"

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - AFP

EXCLU RMC SPORT. Invité de l’After Foot sur RMC, Jean-Michel Aulas a réagi à la décision de la commission de discipline de la LFP de fermer le virage Nord de Gerland à titre conservatoire. Si le président de l’OL regrette les incidents survenus lors du derby contre Saint-Etienne, il estime que la sanction est disproportionnée.

Jean-Michel Aulas, comment réagissez-vous à la suspension à titre conservatoire du virage Nord de Gerland ?

Je pense qu’il faut différencier la prise de décision de la commission de discipline dans l’absolu et puis regarder de manière relative, par rapport à d’autres fait infiniment plus graves. Donc je suis un peu surpris et un peu déçu parce que je pense qu’il y a une gravité des sanctions qui ne s’imposait pas. Et puis de l’autre côté, on ne peut évidemment pas accepter ce qu’il s’est passé l’autre jour, même si c’était dans un contexte un peu particulier, l’ultime derby à Gerland. Donc je suis partagé par rapport à cette décision qui traduit aussi un certain nombre de choses qui ne devraient pas se passer dans des stades, y compris à Lyon.

Un stadier risque quand même l’amputation d’une main…

Le stadier est employé par l’OL car nous assurons nous-mêmes notre sécurité à travers un certain nombre de sous-traitants. Il a un doigt qui a été amputé. Ils ont tenté par une greffe de sauver le deuxième doigt et pour le moment, on en est là. Donc on ne parle pas du tout d’amputation de la main à cet instant. Mais c’est beaucoup trop, bien sûr.

Vous semblez tout de même regretter un peu cette sanction…

J’ai objectivement différencié la sanction dans l’absolu, qui vient sanctionner des choses qui n’ont pas lieu d’être. Cette sanction est liée au virage Nord. Il y a eu effectivement des jets d’un certain nombre de pétards ou de fumigènes, mais uniquement dans la partie basse. Dans la partie haute, il y a un certain nombre d’abonnés qui ne sont pas concernés. Dans cette décision, je pense que c’est anormal, car mettre tout le monde dans le même sac peut créer un certain nombre de frustrations. Pour en avoir discuté depuis les décisions concernant Marseille ou d’autres avec les supporters, quand ils ont l’impression qu’on tolère des choses ailleurs et qu’on ne leur tolère pas, on a ce type de réaction. Mais je ne les excuse pas. Je suis déjà allé les voir. Il y a une prise de conscience totale. Quand on sanctionne ceux qui sont responsables et ceux qui ne le sont pas, on donne la possibilité à ceux qui ne le sont pas de pouvoir se justifier maladroitement. Mais je n’excuse pas du tout !

Une voiture de l’AS Saint-Etienne, conduite par George Bereta, l’ancien milieu de terrain des Verts, a aussi été violemment prise à partie par des supporters lyonnais…

Vous avez parlé de la voiture de notre ami Bereta qu’on adore tous et Bernard Lacombe est le premier à être choqué par ce qu’il s’est passé, mais nous n’avons pas été alertés. La voiture a été molestée, on a tous vu des photos. J’étais au stade jusqu’à 1h30 du matin, personne n’a été alerté. Il y avait une interdiction de venir à Gerland, donc si vous venez avec un n°42, il peut m’arriver la même chose que ce qui m’est arrivé avec une voiture immatriculée 69. Si ça peut m’arriver, ça peut arriver à quelqu’un qui est au milieu de la foule. Si notre ami Bereta nous avait indiqué qu’il venait au stade avec sa voiture, on lui aurait donné un parcage adéquat, on aurait mis à sa disposition une protection et il n’y aurait jamais eu ces incidents. Mais je n’excuse pas ce qui s’est fait. C’est odieux et c’est pour ça que je suis modéré dans l’analyse de ce qui a été décidé. On a subi en d’autres temps un certain nombre d’incidents beaucoup plus graves à Saint-Etienne et Marseille. Et je me rends compte que les sanctions de la commission de discipline ne sont pas graduées. Je trouve que la sanction est trop sévère au regard de ce qu’il s’est passé réellement, c’est tout.

Y a-t-il un problème avec certains supporters de l’OL ?

Je reconnais qu’on s’est planté et que la commission de discipline, même si elle y a été un peu fort, a eu raison de sanctionner des débordements qu’on n’a pas su contrôler. J’en veux terriblement aux groupes de supporters qui n’ont pas fait le ménage chez eux. Ce n’est pas normal !