RMC Sport

Bastia, cris de singe : Palmieri s’explique après ses propos sur Balotelli

Julian Palmieri, le latéral gauche de Lille

Julian Palmieri, le latéral gauche de Lille - -

Julian Palmieri, le latéral gauche de Lille, s’est expliqué dans une vidéo sur Twitter après ses propos sur Mario Balotelli, qui a été la cible de cris de singe à Bastia vendredi soir.

"Vu le match qu’il a fait, je pense qu’il devrait se faire tout petit". Julian Palmieri, ancien Bastiais, s’est lâché samedi soir sur BeIN Sports au moment de donner son avis sur les cris de singe au cours de Bastia-Nice (1-1) dénoncés par Mario Balotelli. Une sortie du Lillois qui a provoqué beaucoup de gêne et d’incompréhension. Dans une vidéo postée sur Twitter, Julian Palmieri s’explique. En insistant (heureusement) sur le caractère honteux, grave et condamnable, des cris de singe. Tout en semblant conserver le même avis, mais pas les mêmes mots, sur Mario Balotelli, "un assez grand joueur pour faire abstraction de tout ça".

A voir aussi >> Bastia, cris de singe : Palmieri pense que Balotelli devrait "se faire tout petit"

"Mes propos ont été mal interprétés, assure le joueur du LOSC. J’ai tout simplement dit que si cris de singe il y avait eu, c’était grave et condamnable. Il s’est avéré qu’il y a eu des cris de singe. Donc je le confirme, c’est grave, c’est honteux. Ça n’a rien à faire dans un stade de foot et dans la vie en général. Je pense qu’il ne faut pas généraliser. Le public bastiais, corse et le Sporting en général ont quand même démontré qu’ils étaient très, très loin d’être racistes. Je parle notamment de joueurs comme Morlaye Soumah, Michael Essien, Roger Milla. Ce sont des joueurs qui ont été idolâtrés au club."

"C’est un assez grand joueur pour faire abstraction de tout ça"

"Je pense qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, poursuit Julian Palmieri. C’est une dizaine d’énergumènes qui n’ont rien à faire dans ce stade parce que 95, 98% de ce public est droit dans ses bottes et a des convictions qui sont à l’opposé de ce qu’on a pu entendre ce vendredi soir. J’ai juste voulu revenir sur mes propos parce que je pense que vous avez mal compris ce qui a été dit. C’est en partie à cause aussi des médias qui ont sorti la phrase du contexte. Concernant Mario Balotelli, je voulais juste dire qu’il ne fallait pas se trouver des excuses. C’est un assez grand joueur pour faire abstraction de tout ça. J’espère que le message est bien passé. Je vous demande juste de ne pas généraliser et de bien faire la part des choses."

A voir aussi >> Bastia-Nice : Balotelli "très, très touché" par les cris de singe