RMC Sport

Bordeaux: "J’ai plus de problèmes avec Monaco qu’avec les Qataris", affirme De Tavernost

Nicolas De Tavernost

Nicolas De Tavernost - AFP

Propriétaire des Girondins de Bordeaux depuis 1999, Nicolas De Tavernost, invité de Team Duga ce mardi, a réagi à la polémique récente sur les propos du président Jean-Michel Aulas sur le PSG. Et plutôt que d’aller dans le sens de son homologue lyonnais, il a rappelé son point de vue vis-à-vis de Monaco.

"On ne peut pas avoir un discours à géométrie variable. Quand les Qataris sont arrivés dans le football, on savait bien ce qu’il allait se passer." Voici comment Nicolas De Tavernost, patron des Girondins de Bordeaux, juge l’impact financier du PSG, dénoncé par son homologue, Jean-Michel Aulas, au sujet du mercato. Invité de Team Duga ce mardi soir, l’actionnaire majoritaire des Girondins, via M6, a défendu le leader actuel de la Ligue 1.

A lire aussi >> Bordeaux: "On a eu des contacts avec McCourt et Lopez", avoue Nicolas De Tavernost

"On est dans une inégalité de traitement avec Monaco"

"On savait qu’il y aurait des investissements massifs de faits. Ils ne sont pas là pour jouer le bas de classement. Moi personnellement, j’ai plus de problèmes avec Monaco sur les lois sociales et fiscales, ce qui nous met dans une inégalité de traitement plus importante", a ensuite contre-attaqué le dirigeant bordelais. "Je ne sais pas si vous vous rappelez, j’ai perdu un entraineur, Ricardo, qui gagnait en net ce qu’on pouvait lui proposer en brut", a-t-il rappelé au passage.

A lire aussi >> Aulas craint une "communication géopolitique" avec le PSG

"On a été bien seul à traiter le problème"

Le tout avant de revenir sur l’épisode de la négociation entre Monaco et la LFP au sujet du dédommagement, qui avait été finalement cassé par le Conseil d’Etat. "Je pense qu’on a été bien seuls à traiter ce problème, souvenez-vous de l’accord avec la LFP sur les 50 millions et sur la proposition de la Ligue 1 à 18 clubs. Donc ça ne sert pas à grand-chose de critiquer le PSG aujourd’hui. Je ne suis pas là pour juger et dire si les règles sont respectées, il y a des instances pour ça." Une mise au point qui ne manquera pas de plaire à Vadim Vasilyev.

A voir aussi >> Lille-Bordeaux (0-0) – De Préville : "Il faudra compter sur Bordeaux cette saison"

VIDEO >> 60 min sport : d’où vient la musique de la Ligue des champions ?

Damien Chédeville