RMC Sport

Bordeaux: la masse salariale reste encadrée par la DNCG

Dans le cadre du réexamen de la situation des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 pour cette saison, le gendarme financier du football français a prononcé un encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutations des Girondins de Bordeaux.

Bis repetita pour les Girondins. Comme au mois de juillet, la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, a décidé de maintenir l’encadrement de la masse salariale du club bordelais et de ses indemnités de mutations. Des décisions prononcées dans le cadre du réexamen de la situation des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 au titre de la saison 2021-2022. La DNCG a par ailleurs annoncé ce mercredi n’avoir pris aucune mesure concernant le LOSC.

Bordeaux sauvé l'été dernier

Mi-juillet, la commission d'appel de l’instance avait décidé d'infirmer la décision de la commission de contrôle des clubs professionnels qui avait rétrogradé Bordeaux en Ligue 2 le 2 juillet, après avoir entendu le futur repreneur Gérard Lopez. Elle avait en revanche prononcé une mesure d'encadrement de la masse salariale et une interdiction de recrutement à titre onéreux au-delà des cessions de joueurs réalisées.

Bordeaux ne pouvait donc acheter des joueurs que s'il en vendait dans les mêmes proportions. "Les décisions de la DNCG en matière de masse salariale et d'achat et revente des joueurs sont conformes au modèle de gestion saine du club que j'ai présenté aujourd'hui, s'était félicité Gérard Lopez. Une nouvelle page de l'histoire du club s'ouvre maintenant et nous allons l'écrire tous ensemble." Maintenus dans l’élite, Benoît Costil et ses coéquipiers pointent à la 16e place du classement après 14 journées. Accrochés à Metz (3-3) ce week-end au terme d'un match fou, ils tenteront de renouer avec la victoire dimanche contre Brest (15h).

RR