RMC Sport

Bordeaux: "C’est un club qui a été humilié", Dugarry tacle fort les anciens dirigeants

Passé tout proche de la banqueroute pendant l'intersaison, Bordeaux a sécurisé sa place en Ligue 1 après le rachat du club par Gérard Lopez. Invité surprise de l'émission Rothen s'enflamme ce vendredi sur RMC, Christophe Dugarry a dézingué les anciens dirigeants qui ont plombé les Girondins.

Seizième de Ligue 1 avec un point d'avance sur la zone rouge, Bordeaux connait un début de saison difficile sur le plan sportif. Malgré l'arrivée de Gérard Lopez comme nouveau propriétaire, tous les problèmes des Girondins n'ont pas encore été résolus. Présent lors d'un numéro exceptionnel de l'émission Rothen s'enflamme sur RMC en direct du Haillan, Christophe Dugarry a rappelé comment les anciens dirigeants ont profondémment nuit à Bordeaux et à tout le peuple bordelais.

"Je crois qu’il y a quelque chose à dire. Avec les deux directions précédentes…Bordeaux, c’est un club qui a été humilié. Il ne faut pas l’oublier. Ses supporters ont été humiliés, ses salariés ont été humiliés par les deux précédentes directions. Il y a eu une ambiance exécrable. Je pense que ce club doit retrouver de la fierté… Les gens en allant au stade, les joueurs en rentrant sur le terrain."

Dugarry veut des Girondins fiers

Après avoir rappelé ce terrible constat d'une fin de saison puis d'une intersaison terribles, Chistophe Dugarry a livré sa manière de redresser les choses. Selon l'ancien membre de la Dream Team RMC Sport, les joueurs et tout Bordeaux doivent relever la tête et jouer avec plaisir.

"Ce que j’ai envie de voir, il y aura des défaites, c’est relever la tête. Il faut relever la tête. Quand on parle des joueurs de caractères, c’est ça être un joueur de caractère. Quand les moments ne vont pas, quand cela ne va pas bien. Cela a été long, cela a été des souffrances, a encore estimé le champion du monde 1998. Les anciens l’ont connu, il y a eu des moments terribles mais ils ont fait les efforts qu’il fallait pour sauver le club la saison dernière. Il faut retrouver de la fierté, chacun. Les partenaires, les salariés, les joueurs… Les supporters ont été humiliés. Vous n’imaginez pas ce qui a été vécu, c’est terrible. C’est un traumatisme, c’est une histoire incroyable dans ce club et cela a marqué l’histoire du football français. Je pense que les gens des Girondins se sont sentis meurtris pendant des années. Le rôle des nouveaux dirigeants et des joueurs cadres c’est de redonner de la fierté."

"Des dirigeants qui n’en n’avaient rien à foutre"

Dimanche, les protégés de Vladimir Petkovic doivent lancer l'opération redressement contre Nantes. Face à des Canaris, plutôt efficaces cette saison avec une belle neuvième place, les Girondins sont attendus au tournant après trois matchs sans victoire en Ligue 1. Christophe Dugarry a encore invité les joueurs bordelais à jouer pour prendre du plaisir et redonner le sourire aux supporters. Ensuite, tout s'arrangera.

"C’est un match très important, il faut gagner face à Nantes. Il faut que la tête soit levée. Il faut retrouver le plaisir de jouer au football, cela ne passera que par là. En 1999 ou en 2009 quand il y a eu des titres, ou même en 1996 ou dans les années 80, c’était tout un club qui fonctionnait, a encore […] Quand chaque composante du club est meurtrie, a été humiliée, par des dirigeants qui n’en n’avaient rien à foutre du club à part faire de l’oseille et s’en mettre plein les poches, cela a été terrible. J’en suis persuadé: en retrouvant cela, il va se passer des choses."

JGL