RMC Sport

Bordeaux-OM: les 40 ans d'invincibilité continuent, mais Sanson sauve un point

Bordeaux-OM

Bordeaux-OM - AFP

Bordeaux est passé tout près de faire chuter l'OM ce dimanche (1-1), mais s'est fait rejoindre à la dernière seconde sur un but de Morgan Sanson.

De Preville, première

Le désormais classique "retard à l'allumage" marseillais a fait un heureux ce dimanche. Deux fois buteur avec Lille cette saison, mais muet en huit rencontres avec Bordeaux, Nicolas De Préville a débloqué son compteur (3e), infligeant à l'OM son quatrième but dans les cinq premières minutes depuis l'ouverture de la saison. Exploitant à merveille une vilaine passe d'Anguissa, l'attaquant bordelais a conclu en soliste avec classe, dessinant les contours d'une 41e année consécutive sans défaite à la maison face à Marseille pour les Bordelais. A quelques secondes près, son premier but était même synonyme de victoire.

>> Bordeaux-OM: le PSG chambre les Marseillais après le but

Sanson sauve les apparences

Replacé dans le coeur du jeu en l'absence de Luiz Gustavo, sa position favorite, Morgan Sanson n'a pas transcendé le jeu marseillais. Mais pour la troisième journée de rang, et la quatrième fois en cinq matchs, il a trouvé le chemin des filets, permettant à l'OM de repartir de Gironde avec un sentiment positif malgré un match globalement manqué.

Entre la 3e et la 93e minute, on a cru que Bordeaux allait renaître de ses cendres grâce à son meilleur ennemi, après quatre défaites en cinq matchs. Par deux fois d'ailleurs, Sankharé aurait pu tuer le match, en contre, alors que Marseille ronronnait.

Plus cruel encore, Malcom s'est retrouvé à quelques mètres du but de Mandanda sur ce que l'on pensait être la dernière action. Il perd la balle bêtement. Et la suite, un grand classique du cynisme footballistique. Cafouillage, but, et 90 minutes de résistance acharnée qui s'envolent en fumée.

Un Gustavo vous manque et…

Si le but précoce de De Préville a sérieusement compliqué la tâche de l'OM, l'absence de Luiz Gustavo, suspendu, a peut-être été encore plus préjudiciable. Privé de son homme à tout faire, le milieu marseillais a longtemps semblé à la dérive, à l'image d'un Payet hors du coup pour son retour (14 ballons perdus avant son remplacement à la pause).

L'entrée de Maxime Lopez a remis un peu d'ordre, mais Marseille, malgré la possession (61%), n'a que très peu déstabilisé les Girondins. Seul Thauvin, sur un excellent centre de Sanson, a eu une balle de but, qu'il n'a pu redresser en bout de course (50e).

Sauf que ce Marseille-là, qui briguait le podium en cas de victoire, n'a plus besoin de maîtriser son sujet pour frapper. S'il a raté une belle occasion de coiffer Lyon au classement, il a aussi prolongé une série de huit matches sans défaite (5 victoires). Le point pris n'a pas la saveur de 40 ans de malédiction brisée, mais il vaut quand même de l'or, et vu le contenu, les Marseillais peuvent s'en contenter.

>> Le film du match

>> Bordeaux-OM: un superbe tifo d'avant-match… et une surprise stéphanoise

A.T.