RMC Sport

Bordeaux-OM: un supporter de 17 ans gravement blessé à la main

-

- - -

Déjà électrique en fin de match, avec l’envahissement de terrain des deux camps de supporters, Bordeaux-OM l’a été tout autant pendant la rencontre, avec l’usage d’un pétard agricole, qui a gravement blessé un supporter de 17 ans à la main, comme l'indique Sud-Ouest ce lundi.

Le match nul entre Bordeaux et l’OM (1-1), dimanche soir en clôture de la 13e journée de Ligue 1, n’a pas seulement causé de la nervosité entre les supporters des deux équipes, qui ont bien failli en découdre sur la pelouse, une bonne vingtaine de minutes après la rencontre.

Il a aussi causé quelques dommages pendant la partie, comme le rapporte Sud-Ouest ce lundi, des informations que RMC Sport est en mesure de confirmer.

A lire aussi: ce qui s'est passé lors de l'envahissement de terrain dimanche soir après Bordeaux-OM

Les pompiers cherchaient des morceaux de doigts dans les tribunes

Un supporter de 17 ans a été évacué du stade, à la suite de l’explosion d’un pétard agricole dans le virage occupé par les Ultramarines, vingt minutes avant la fin de la partie. Le supporter, qui était membre de ce groupe de supporters - qui fêtait ce dimanche ses 30 ans d'existence - a perdu son index et son pouce.

Un bruit sourd a d'ailleurs été entendu au moment de l'explosion. Sorti de la tribune, il a été pris en charge par les secours et les pompiers, qui sont remontés en tribune pour tenter de retrouver le reste de ses doigts.... En vain. Le supporter a rapidement été évacué vers l'hôpital. Les services médicaux ont encore espoir de pouvoir lui remettre son pouce. Il n’était pas connu des services de la division nationale de lutte contre le hooliganisme.

Sur Twitter, les Ultramarines ont apporté "tout leur soutien au jeune blessé par un pétard" et ont rappelé que "l'utilisation des pétards est proscrite au virage sud depuis longtemps". "Nous regrettons profondément qu'un tel accident soit arrivé", indique le groupe. 

VIDÉO. De Tavernost sur l'arbitrage : "Trop, c'est trop !"

A.D avec Nicolas Paolorsi