RMC Sport

Bordeaux: vers une relégation en Ligue 2, avant la finalisation de la vente

Les Girondins de Bordeaux vont passer mardi devant la DNCG, le gendarme financier du football français, qui devrait prononcer une rétrogradation administrative du club à titre conservatoire en Ligue 2. Le temps pour Gérard Lopez de finaliser le rachat.

C'est mardi que les Girondins de Bordeaux passeront devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français. Le club sera auditionné sur l'exercice 2020-2021, représenté par son président actuel Frédéric Longuépée. Une rétrogradation administrative à titre conservatoire en Ligue 2 devrait donc être prononcée d'ici la fin de la semaine. Le temps pour Gérard Lopez de finaliser le rachat. Le nouveau propriétaire sera de nouveau entendu par la DNCG d'ici au 13 juillet, avec son nouveau projet, pour permettre aux Girondins de rester en Ligue 1. L'optimisme règne du côté de l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois, qui n'a pas d'inquiétude pour l'avenir du club dans l'élite.

Lopez doit convaincre que son plan est viable

Le 22 avril dernier, le fonds d'investissement américain King Street, propriétaire de Bordeaux, avait lâché une bombe en expliquant qu'il ne souhaitait plus "soutenir le club et financer les besoins actuels et futurs" des Girondins, qui avaient alors été placés sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux. Cette annonce était survenue dans un contexte de crise sportive aiguë puisque les joueurs de Jean-Louis Gasset étaient à la lutte pour leur maintien en Ligue 1.

Deux mois plus tard, Bordeaux a fini par trouver un accord avec Gérard Lopez pour la reprise du club. "Les garanties demandées (à M. Lopez) par le Conseil d'administration ont été apportées. Ces derniers éléments ont répondu aux attentes de Rothschild & Co, le conseil financier du club, et du mandataire ad hoc évitant ainsi le placement du club en redressement judiciaire", a fait savoir la direction des Girondins le 22 juin.

Ancien propriétaire de l'équipe Lotus en Formule 1, Gérard Lopez (49 ans) était devenu président de Lille en janvier 2017, club qu'il a guidé aux premières places en Ligue 1, avant d'être débarqué en décembre 2020 en raison d'une dette de plus de 120 millions d'euros vis-à-vis du fonds d'investissements Elliott Management. Celui qui devra convaincre la DNCG que son plan pour Bordeaux est viable possède deux autres clubs européens, Mouscron en Belgique et Boavista au Portugal.

Selon l'AFP, il a rencontré les membres du Club Scapulaire qui regroupe plus de 200 entrepreneurs locaux et qui apporte près de cinq millions d'euros à son projet, puis le maire (EELV) de Bordeaux Pierre Hurmic et Alain Anziani, président (PS) de la Métropole qui est propriétaire du Matmut Atlantique.

RR avec Nicolas Paolorsi