RMC Sport

Brest-OL: les mots crus de Chardonnet qui n’accable pas son gardien

Brendan Chardonnet a regretté les grossières erreurs défensives de son équipe en début de match, qui ont permis à Lyon (vainqueur 3-2) de s'envoler au tableau d'affichage, vendredi.

L’Olympique Lyonnais a provisoirement repris la tête du championnat de France vendredi, et Brest l’y a bien aidé. L’OL s’est imposé en Bretagne (3-2) à l’issue d’un match marqué par les grossières erreurs défensives du Stade Brestois. "Il y a beaucoup de regrets sur ce match, surtout sur notre première mi-temps, a commenté Brendan Chardonnet. Pardonnez- moi l’expression, mais on donne notre cul en première mi-temps. Ce n’est pas possible de faire ça, et encore moi contre Lyon, qui n’a pas besoin de ça, avec un effectif de qualité. Les regrets sont sur la première mi-temps, on sort de là avec un 3-0 alors que c’est Lopes le meilleur joueur sur la première mi-temps. Il sort trois ou quatre arrêts, les regrets sont là."

Chardonnet: "S'il faut mettre un ballon en tribunes et casser un siège..."

Les Brestois ont démarré le match très fort, et mis la pression sur Lyon dès les premiers instants de la rencontre, mais une bourde de Cibois a vite donné l’avantage aux Lyonnais. Le gardien a raté un crochet sur une remise anodine, permettant à Paqueta de marquer. "Ce premier but nous a mis un coup derrière la tête, a confié Chardonnet. On veut jouer. Ce sont les inconvénients de notre style de jeu. On veut jouer, et on voit que le gardien, même s’il est pressé, il veut quand même relancer court et tente ce crochet. C’est notre style de jeu. Je pense qu’il faudra quand même savoir être plus efficace parfois. S’il faut mettre un ballon en tribunes et casser un siège, ce n'est pas grave. Je préfère ça plutôt que d’encaisser un but."

Brendan Chardonnet n’a pas souhaité s’acharner sur son gardien cependant, car "c’est le jeu, tout le monde a fait des erreurs". "Alors oui, être gardien, ça ne pardonne pas, a-t-il admis. Il n’y a personne pour rattraper la boulette d’un gardien. C’est comme nous les défenseurs. Si on loupe quelque chose, il n’y a que le gardien pour nous sauver. C’est les aléas de son poste, il va rebondir, c’est un grand garçon." Loin de renoncer malgré un avantage conséquent pour l’OL à la mi-temps, les Brestois sont revenus, mettant le feu à la défense lyonnaise, sans toutefois parvenir à égaliser. "Il y a beaucoup de choses positives ce soir. On les a quand même bousculés, les Lyonnais avaient hâte que le match se termine. On a retrouvé un bloc compact, un bloc solide", s’est réjoui Chardonnet.

QM