RMC Sport

Brest-OL: malmené, Lyon met la pression sur Lille et le PSG

Memphis Depay et Houssem Aouar, le 19 février 2021

Memphis Depay et Houssem Aouar, le 19 février 2021 - Icon Sport

L'OL, qui menait 3-0 à la mi-temps, s'est fait peur, mais a tout de même su s'imposer 3-2 sur la pelouse du Stade Brestois, ce vendredi soir en ouverture de la 26e journée de Ligue 1. Cette victoire permet aux Lyonnais de prendre provisoirement la tête du championnat.

Une semaine après sa grande désillusion à domicile contre Montpellier, l'Olympique Lyonnais a bien failli trébucher encore. Il est néanmoins parvenu à bien relancer la machine et même à s'emparer provisoirement de la place de leader. Grâce à sa victoire 3-2 sur la pelouse du Stade Brestois, ce vendredi soir en ouverture de la 26e journée de Ligue 1, le club rhodanien met donc la pression sur le LOSC (à égalité de points) et le PSG (à une longueur derrière) dans la course au titre.

Sale soirée pour Cibois

Appliqué avec et sans le ballon en première période, l'OL n'a pas eu besoin de forcer pour prendre le large. À la mi-temps, le score était déjà de 3-0 pour les hommes de Rudi Garcia. Ils ont profité de plusieurs bévues défensives de l'adversaire, et en particulier de Sébastien Cibois.

Devenu titulaire en raison de la méforme de Gautier Larsonneur, le gardien formé au PSG a d'abord laissé Lucas Paqueta lui chiper le ballon pour ensuite ouvrir le score (9e, 1-0). Il a ensuite complètement manqué une sortie dans les pieds de Memphis Depay, qui s'est fait justice en transformant le penalty accordé pour cette faute (44e, 3-0). Entre temps, l'apathique défense bretonne avait trop facilement permis à Houssem Aouar de faire le break (29e, 2-0).

Fin de match irrespirable pour les Lyonnais

Le Stade Brestois n'a toutefois pas abdiqué. Les approximations en défense ont pourtant perduré après la pause. Mais au mental, par le jeu et à la faveur d'un ajustement tactique avec la sortie d'un Romain Faivre rendu impuissant, les joueurs d'Olivier Dall'Oglio ont retourné la dynamique. Avec une tête de Brendan Chardonnet consécutif à un corner franchement évitable (53e). Puis avec le septième but de la saison d'Irvin Cardona, aidé par un alignement laxiste de Mattia De Sciglio et une sortie timide d'Anthony Lopes (74e).

Fatigué et fébrile, l'OL a totalement perdu le contrôle. Certes, Tino Kadewere aurait pu redonner de l'avance, avec une déviation repoussée par le cadre (73e). Mais la fin de match s'est avérée irrespirable pour les Lyonnais, asphyxiés dans leur moitié de terrain et soumis à de multiples assauts bretons. Heureusement pour Anthony Lopes, la finition n'a pas été clinique.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport