RMC Sport

"Campagne de presse", nomination des arbitres… Genesio agacé des pénos concédés par l’OL

En conférence de presse ce mardi à la veille de Montpellier-Lyon en 8e de finale de la Coupe de France, Bruno Genesio est revenu sur les derniers pénaltys concédés par l’OL, et pointe du doigt une "campagne de presse faite par les concurrents directs".

L’Olympique Lyonnais a réalisé une mauvaise opération dimanche soir dans la course à la deuxième place en L1. En s’inclinant en supériorité numérique à Monaco (2-3), le club rhodanien a chuté du podium. S’il n’a pas cherché à dédouaner ses joueurs ce mardi en conférence de presse à la veille de Montpellier-Lyon en Coupe de France, Bruno Genesio a cependant regretté le penalty sifflé contre Ferland Mendy sur Kamil Glik en première période.

"Je pense qu’il y a une très bonne campagne de presse qui a été faite par nos concurrents directs", s’est exprimé l’entraîneur de l’OL. "On a concédé six pénalties sur nos huit derniers matchs. Je ne parle même pas de celui à Bordeaux, qui était gaguesque. Mais celui de Monaco… si on siffle ce genre de faute, à chaque match on finira à 7-7 ou 6-5. Je ne veux pas critiquer l’arbitrage car c’est très difficile. Mais à un moment donné, il faut se poser les bonnes questions". Premier concerné, Mendy s'avouait après son coach lui aussi surpris de ce penalty concédé. "Il passe le bras en premier et se laisse tomber, et avec l'expérience qu'il a (...), je dois être plus vicieux dans mon comportement en défense."

A lire aussi >> "A l’OL, j’aurais aimé qu’on soit clair avec moi", regrette Grenier

Genesio ne "comprend pas" la nomination de M.Letexier pour Bordeaux-OL

Décidément très inspiré sur le thème de l’arbitrage, Bruno Genesio a ensuite livré son étonnement quant à la nomination de certains officiels pour les matchs de l’OL. "Je ne lui en veux pas, mais je ne comprends pas le choix de mettre M.Letexier à Bordeaux, je le dis. Ce sont des êtres humains, et on ne les aide pas, sans même parler de la vidéo. Cet arbitre a été jugé trois jours avant le match de Bordeaux par la commission de discipline après le penalty sifflé pour Mariano à Toulouse avec cette histoire de simulation. Comment voulez-vous qu’il soit dans les bonnes conditions psychologiques pour nous arbitrer ensuite?"

D.W et E.J.