RMC Sport

Cannabis au Vélodrome: Bréchet plaide l’humour

-

- - -

Son tweet sur « les odeurs de cannabis » au Vélodrome publié mardi a enflammé la toile. Le défenseur d’Ajaccio Jérémie Bréchet avait avancé cette explication pour justifier l’apathie des joueurs et des arbitres sur certaines actions. C’était de l’humour.

Au terme de 90 minutes que les 40 000 spectateurs du stade Vélodrome ont probablement déjà oublié, l’OM et le Gazélec Ajaccio se quittaient dimanche dernier sur un nul (1-1), lors de la 18e journée de Ligue 1. En réponse aux critiques sur la qualité du match, le défenseur ajaccien Jérémie Bréchet avançait mardi une explication originale sur son compte twitter : « Soyez indulgents avec les acteurs du match (...) vu l’odeur de cannabis pendant le match. On était tous défoncé. »

On s’est d’abord demandé s’il s’agissait bien du « vrai » Jérémie Bréchet, vétéran du championnat (36 ans) d’ordinaire plutôt discret. C’était bien lui.

« Certains ne pratiquent pas le second degré »

Dans ce tweet, le défenseur fait notamment allusion à deux erreurs d’arbitrages flagrantes, un but refusé à Mohamed Larbi pour un hors-jeu inexistant et le carton rouge infligé à Abdelaziz Barrada pour un tacle glissé régulier. Ce message, amusant et... réaliste (le Vélodrome est effectivement un stade où il y a souvent quelques odeurs de cannabis qui s'échappent...) a évidemment suscité de nombreuses réactions enflammées sur le compte du joueur, qui ont provoqué les explications de ce dernier mercredi.

« Apparemment certains ne pratiquent pas le second degré. En aucun cas l’odeur de cannabis lors du match ne m’a gênée ni n’a été à l’origine des erreurs des joueurs ou de l’arbitre », a ainsi répondu Bréchet. Le débat est clos, ou plutôt parti en fumée.

la rédaction