RMC Sport

Coach Vahid raconte sa première causerie nantaise: "Ils m’ont regardé comme si j’étais Brigitte Bardot"

Intronisé lundi dernier comme nouvel entraîneur du FC Nantes, Vahid Halilhodzic a raconté ce vendredi le déroulé de son premier contact avec son groupe. Et le technicien bosniaque a usé, avec humour, d’une jolie métaphore pour évoquer l’attitude de ses joueurs face à lui.

On ne sait pas quand on verra le Vahid bougon, le Vahid colérique, le Vahid autoritaire, même s’il se défend de cette image, de cette étiquette injustement collée à son dos selon lui. Mais on sait déjà quelle facette de Vahid Halilhodzic on pourra voir cette saison sur le banc de Nantes, celle d’un entraîneur porté sur l’humour, parfois.

C’est exactement ce qu’a proposé ce vendredi le nouveau coach du FC Nantes, intronisé lundi en lieu et place de Miguel Cardoso. Invité à s’exprimer avant le déplacement des Canaris dimanche à Bordeaux (15h), qui sera également son premier match comme entraîneur nantais, Vahid Halilhodzic est revenu sur le premier contact qu’il a eu avec son nouveau groupe à l’entraînement. Et sur sa première prise de parole.

"Pas un traitement de choc mais un traitement de soutien"

"Ma première causerie… C’était assez impressionnant. Ils m'ont regardé avec des yeux grands comme ça, comme s’ils regardaient une belle fille. Brigitte Bardot... à l'époque hein (rires) ! J'ai vu de suite qu'ils s’intéressaient à ce que je disais, a assuré l’ancien guide du LOSC. Les premiers contacts étaient positifs, même s’ils étaient un peu déstabilisés, un peu perdus. Je les ai rassurés. Pédagogiquement, il faut que je leur donne de la force, ce n'est pas un traitement de choc mais un traitement de soutien". Qui sera éprouvé dimanche, sur la pelouse du Matmut Atlantique.

A.D avec X.G