RMC Sport

Comment Monaco peut rebondir après sa défaite

Leonardo Jardim

Leonardo Jardim - AFP

Battue en finale de la Coupe de la Ligue samedi soir au Parc OL par le Paris Saint-Germain (4-1), l’AS Monaco n’aura pas eu le temps de ressasser après cette déception. Opposés au LOSC dès ce mardi en quart de finale de Coupe de France, les joueurs de Leonardo Jardim sont en effet rattrapés par un calendrier infernal, qui peut malgré tout les aider à rebondir.

Samedi soir au Parc OL, le PSG a confirmé sa suprématie actuelle sur le football français, en glanant un 13e titre national sur les 14 derniers mis en jeu. Un coup dur pour l’AS Monaco, qui, au-delà du score sans appel de la finale, 4-1, a vu son statut d’équipe bankable s’effriter légèrement. Malgré tout, plusieurs facteurs font penser que Leonardo Jardim et ses joueurs peuvent rebondir assez rapidement.

Le calendrier ne leur permet pas de gamberger

Une défaite en finale de coupe, ce n’est jamais bien bon pour le moral. Seulement dans le cas présent, il reste au minimum onze matchs à disputer pour l’ASM d’ici la fin de saison. Pas le temps de ressasser les erreurs commises en finale de la Coupe de la Ligue donc. Le mois d’avril s’annonce même infernal, puisque les Monégasques vont jouer sept fois, sans compter le match de la 31e journée face à Saint-Etienne, initialement programmé ce week-end, et qui sera certainement reporté au mois de mai. Comme quoi, faire partie du Top 8 européen, c’est glorieux, mais ça encombre la saison. Au Parc OL, Monaco a ainsi joué pour la 49e fois depuis fin juillet, un record en Europe.

A lire aussi >> Riolo: "Le PSG étrille Monaco!"

Fabinho va revenir

Suspendu pour la finale face au PSG, le Brésilien Fabinho est susceptible de faire son retour dans le onze de départ de l’ASM dès le quart de finale de Coupe de France face à Lille, ce mardi. Son absence, très préjudiciable au club de la Principauté au Parc OL, n’a certainement pas joué en faveur du 4-4-2 traditionnel de Leonardo Jardim, qui dépend beaucoup de sa vision du jeu. Il faut dire que le parcours exceptionnel de son équipe cette saison n’est pas étranger à sa présence sur le terrain. Après Danijel Subasic et Kamil Glik (2610 minutes), il est celui qui a le plus joué en Ligue 1, avec 29 apparitions en 30 journées (2353 minutes). Le milieu de terrain auriverde n’a même manqué que six matchs toutes compétitions confondues depuis le 27 juillet dernier.

A lire aussi >> Monaco-PSG: Al-Khelaifi décidé à voir l’arbitre à la mi-temps?

L’objectif principal reste la Ligue 1…

Le vice-président Vadim Vasilyev l’avait martelé dès le soir de la qualification pour les quarts de finale de Ligue des Champions au dépend de Manchester City, l’objectif numéro un de Monaco cette saison, c’est le championnat. Le dernier titre du club princier en Ligue 1 remonte à 2000, avec la génération des Trezeguet, Barthez, Giuly et autre Gallardo, sous la direction de Claude Puel. Alors entre s’imposer en finale de la Coupe de la Ligue, qui demeure le dernier trophée remporté par l’ASM, en 2003, et couronner une saison exceptionnelle en L1 par un titre de champion, il n’y a pas photo.

A lire aussi >> Monaco, Mbappé : "Je n’ai pas été à la hauteur"

… Où Monaco a un matelas confortable

En plus d’avoir la capacité de repartir de plus belle, Monaco a au moins l’avantage d’être devant le PSG en championnat. Et même si seulement trois points séparent les deux équipes, la différence de buts largement favorable (+61 contre +39 pour le PSG), confère presque un joker supplémentaire à l’ASM. Non négligeable en cette fin de saison marathon, malgré le spectre de la deuxième place de l’an dernier cédée à l’OL, après avoir pourtant compté jusqu’à neuf points d’avance.

A lire aussi >> Monaco-PSG : GoPro et portable pour Kimpembe et Aurier sur le podium

Paris s’est bien relevé de son échec en C1

Malgré le manque d’expérience criant des Monégasques en terme de titres, ce qui a d’ailleurs permis au PSG de faire parler son passé récent samedi soir, se relever d’un échec n’est pas impossible. Encore une fois, Paris a su aller chercher les ressources nécessaires pour gommer la déroute subit au Camp Nou face au Barça (défaite 6-1 et élimination de la C1), il y a à peine un mois. Avec la cohésion qui unit le groupe monégasque depuis le début de saison, on imagine donc que l’ASM est au moins capable de finir le travail en championnat, voire de s’offrir une revanche face au PSG en Coupe de France.

A lire aussi >> Monaco-PSG: une finale plus suivie que l’an passé… mais pas sur France 2

Damien Chédeville