RMC Sport

Coronavirus: le gouvernement prêt à annuler des matchs de football

Olivier Véran, ministre de la Santé, a indiqué, ce mardi sur BFMTV, que le gouvernement pourrait annuler des matchs de football. Il étudiera les situations au cas par cas en fonction des zones où les rencontres ont lieu.

Jusqu’ici, le football français n’est pas trop impacté par la propagation du coronavirus. Mais les choses pourraient changer en fonction de l’évolution de l’épidémie. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ce mardi, Olivier Véran, ministre de la Santé, a évoqué la possibilité de reporter des rencontres selon l’endroit dans lequel elles se disputent. 

Une évaluation au cas par cas

"A chaque fois qu’il y aura un évènement qui regroupe énormément de monde, quelles que soient les conditions, nous aurons une évaluation au cas par cas en fonction des équipes, a-t-il déclaré. Est-ce qu’elles jouent dans des 'clusters' (zone où plusieurs personnes sont atteintes du virus, ndlr)? Sont-elles dans des zones où le virus circule? On peut être amené à prendre des décisions en interruption de match, tout à fait."

Chambly-Le Mans à huis clos

Les demi-finales de Coupe de France Lyon-PSG, mercredi et Saint-Etienne-Rennes jeudi sont maintenues. Ce mardi, la LFP a annoncé que la rencontre entre Chambly et Le Mans, programmée vendredi (20h) dans le cadre de la 28e journée de Ligue 2, se disputerait à huis clos à Beauvais.

Il explique le seuil des 5.000 personnes...

Olivier Véran a également expliqué pourquoi le gouvernement avait interdit les rassemblements regroupant 5.000 personnes dans un espace confiné. "Pourquoi 5.000 personnes? Parce que 5.000 personnes c’est le seuil à partir duquel un événement doit être déclaré en Préfecture, tout simplement."

...et justifie l'annulation du semi-marathon de Paris

Le ministre a aussi donné les raisons qui ont poussé les autorités à annuler le semi-marathon de Paris, dimanche. "Pour le semi-marathon, 20% des coureurs viennent de l’étranger, rappelle-t-il. On a les conditions de brassage, de grand rassemblement. On a beau être à l’extérieur, on est confiné. Avez-vous vu le départ d’un semi-marathon? Quand vous allez courir 20 bornes, vous allez tousser, cracher, expectorer et relarguer du virus. Vous avez des dizaines de milliers de personnes, dont 1 sur 5 vient de l’étranger, se tousser et se cracher dessus pendant des heures. Ce n’était pas raisonnable de la maintenir."

NC avec BFMTV