RMC Sport

Coronavirus: les masques à l’effigie des clubs se multiplient

Les masques en tissu à l’effigie des clubs de football ou de rugby font déjà beaucoup d’adeptes. Clubs professionnels, particuliers et entrepreneurs répondent à la demande et se lancent dans l’aventure.

Le FC Nantes, Guingamp, la Rochelle, le CA Brive, la Section Paloise, le Rugby Club Toulonnais, etc. De nombreux clubs professionnels, de football ou de rugby, se lancent petit à petit dans la vente de masques de protection. Quitte à répondre aux précautions demandées par le gouvernement, autant le faire avec les couleurs ou le logo de son club de cœur sur le visage. Mais les premiers masques à l’effigie d’un club sont venues d’initiatives individuelles, et ont vite fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Des agents hospitaliers avec un masque OM

A Marseille, la photo d’agents hospitaliers avec un masque en tissu aux couleurs de l’OM n’est pas passée inaperçue. Martine, six ans de couture, et qui travaille aujourd’hui à l’hôpital de la Timone, raconte: "C’est tout simple. Un ami m’a donné un drap aux couleurs de l’OM et j’ai pu faire six masques pour les offrir à mon équipe d’agents hospitaliers. Elles ne travaillent pas avec, évidemment, mais elles le mettent quand elles sont en dehors de l’hôpital, quand elles prennent le bus, vont faire les courses. Je les ai faits aux normes, avec le tissu et de la ouate à l’intérieur, et il est bien-sûr lavable et réutilisable."

Des soignantes avec des masques OM
Des soignantes avec des masques OM © -

La photo a fait beaucoup d’envieux chez les amoureux de l’OM, qui ont contacté Martine via les réseaux sociaux: "Il faudra demander à des supporters s’ils ont un peu plus de tissu à me fournir, et je ferai d’autres masques! Gratuitement, il n’y a aucun commerce derrière ça!"

Déjà 2.500 commandes pour les Z’acrau du RCT

Zéro business sur les masques, c’est aussi la devise de l’association de supporters toulonnais Les Z’acrau. Coût de fabrication: presque trois euros. Prix de vente: trois euros. En quelques jours, Manu Bielecki, le président de l’association, a dû lancer… 2.500 commandes! "Au départ, c’est un délire, une idée un peu décalée. On s’est dit que les amoureux du RCT seraient plus beaux et fiers avec ce masque rouge et noir qu’avec un masque blanc un peu banal." 

Fond noir, lèvres rouges, le logo des Z’acrau sur une langue pendue, le masque fait fureur à Toulon. "J’aurais pu en vendre 5.000 en 48h!", rigole Manu Bielecki. "Ce masque séduit nos adhérents, leurs familles, mais aussi les supporters du RCT... Des entreprises m’appellent pour équiper leurs ouvriers à Toulon! Quand le rugby reprendra, je suis sûr que beaucoup iront au stade Mayol avec le masque!"

Les clubs pro lancent aussi leurs masques

Toujours à Toulon, le Rugby Club Toulonnais s’est aussi lancé dans l’aventure. Disponible en pré-commande à partir du 4 mai, le masque, homologué, sera noir avec le logo du RCT. Prix correct: 4,99 euros, avec un brin de muguet (emblème du club) offert pour l’occasion. Des initiatives qui se multiplient. Le club de rugby de La Rochelle vient de commercialiser 2.000 masques supplémentaires... après en avoir écoulés 1.500 en un après-midi.

Dans les deux clubs, 10% du chiffre d’affaire lié à cette vente de masques sera reversé à la fondation des Hôpitaux de Paris et des Hôpitaux de France. Même initiative, "pour la bonne cause", du côté du FC Nantes. Le club canari varie les couleurs et les styles. Du jaune, du vert, du noir, du blanc... Avec cette volonté de séduire les supporters nantais... et de reverser la moitié des bénéfices à l'association "1 maillot pour la vie". A Guingamp, l’En Avant a vendu 3.000 masques et reversé... 3.000 euros à un EHPAD de la ville.

"Masquez votre visage, pas votre identité"

"Masquez votre visage, pas votre identité!", c’est d’ailleurs la belle devise trouvée par Creamask.fr, un site internet lancé par un entrepreneur basé dans le Var, près du Circuit du Castellet. "Nous sommes une agence de com’ spécialisée dans l'imprimerie", explique Matthieu Franceschi.

"Nos principaux clients sont dans l'hôtellerie et la restauration. Depuis le début du confinement, notre activité était totalement à l'arrêt. Un de nos fournisseurs nous a proposé des masques publicitaires, réservés aux entreprises, notamment pour des cadeaux aux clients. L’idée m'est immédiatement venue de faire des masques, en petite quantité, pour ceux qui veulent y afficher les couleurs de leur club de cœur, de leur ville, de leur région ou de leur nationalité." Idée originale. Geste également solidaire: un euro par masque acheté sera reversé à la fondation Phoceo (aide aux hôpitaux).

Quand un ancien ultra de l’OM se met à faire des masques de Saint-Etienne...

Le masque le plus vendu? Celui affichant les armoiries de Marseille (un des symboles de la Ville) et celui de la Ligue des champions avec la date du 26 mai 1993. L’anecdote devient ici encore plus savoureuse. L’entrepreneur Matthieu Franceschi est aussi une ancienne figure du mouvement ultra marseillais. Il est même à l’origine du fameux tifo de OM-PSG, qui avait fait le tour du monde en 2015.

"En tant que supporter de l'OM, j'ai bien évidemment commencé avec des modèles pour les Marseillais", explique-t-il. "Mais les collections évoluent au fil des demandes. Des Stéphanois et des Lensois m'ont contacté. Je me retrouve à faire des maquettes pour des supporters d’autres clubs, ce que je n’aurais jamais imaginé!" Solidarité, bonne idées, et générosité ne rimeront pas, cette fois, avec rivalité.

Florent Germain