RMC Sport

Cris racistes contre Gouano: Les supporters dijonnais condamnent "de la manière la plus ferme"

Les supporters de Dijon disent ne pas avoir entendu les paroles odieuse proférées à l'encontre d'un adversaire. Ils n'ont, en revanche, pas attendu les conclusions de l'enquête pour condamner les agissements d’un des leurs, auteur de cris racistes à l'encontre du joueur d’Amiens Prince Gouano, vendredi, lors d'un match comptant pour la 32e journée de Ligue 1.

Les cris racistes ont émané de leur tribune vendredi, à l'encontre de Prince Gouano lors de la rencontre entre Dijon et Amiens. Les Lingon’s Boys ne pouvaient l’accepter sans réagir. Les Ultras dijonnais ont donc pris leurs distances avec ces actes ignobles, le fait d’un seul homme. Mais ils attendent également des éclaircissements: "Une enquête est en cours et déterminera si ces cris ont eu lieu et d'où ils venaient. Nous laissons donc la justice faire son travail."

Ne pas céder à "la stigmatisation de tout un club"

Car ils le jurent, eux n'ont rien entendu. "C’est lors de l’annonce du speaker que nous avons appris la nouvelle", ont raconté les supporters du DFCO dans un communiqué. Après cette funeste 78e minute et l’arrêt temporaire du match par l'arbitre. "Sans ambiguïté, nous condamnons de la manière la plus ferme le racisme et les discriminations sous toutes ses formes", ont-ils ajouté.

La dignité extraordinaire de Prince Gouano, visé par les insultes, n’a pas permis d’occulter la responsabilité du club. Les supporters le regrettent. "Le nom de notre club, de notre ville et de notre tribune est aujourd’hui sali et cela nous affecte très profondément", écrivent-ils encore avant de conclure: "Ne cédons ni au racisme, ni à la haine, ni à la stigmatisation de tout un club."

RMC Sport