RMC Sport

Crise des droits TV: DAZN, Amazon et Discovery ont candidaté à l'appel d'offres

L'appel d'offres de la LFP sur les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 a été infructueux. DAZN, Amazon et le groupe Discovery ont candidaté. Le conseil d'administration de la Ligue se donne 48 heures de réflexion.

Pas de fumée blanche pour les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. L'appel d'offres relancé par la LFP pour les lots qui étaient détenus par Mediapro a échoué, après la réception des propositions ce lundi matin. Selon les informations de RMC Sport, aucun prix de réserve n'a été atteint sur les six lots disponibles. Le conseil d'administration de la Ligue a décidé de se donner 48 heures de réflexion. Canal +, qui a porté l'affaire en justice, et BeIN Sports ne se sont pas positionnés.

Parmi les candidats sur cet appel d'offres, il y avait notamment DAZN, Amazon et le groupe Discovery (Eurosport). Les deux premiers cités n'ont encore jamais diffusé de football en France. DAZN est un service de streaming par abonnement, créé en Angleterre et déjà présent en Allemagne, au Canada ou encore au Japon.

Amazon, le géant mondial du e-commerce, a acquis en France une partie des droits TV de Roland-Garros pour une diffusion à partir de l'été 2021. Le groupe américain a acheté ces derniers mois des droits TV de la Premier League (Angleterre) et de la Ligue des champions pour l'Italie et l'Allemagne, à partir de 2021-2022.

"On se donne 48h pour trouver la meilleure stratégie, explique un participant au CA de la LFP. L’offre d’Amazon est vraiment intéressante via leur plateforme Prime Vidéo. C’est la bonne surprise de la soirée."

Aulas: "La situation est intéressante"

Discovery, également un groupe américain, détient les chaînes Eurosport, qui ont déjà diffusé des matchs de Ligue 2 ainsi que de la Coupe de France. Une quatrième offre a été déposée par Jean-Michel Roussier, dirigeant de la chaîne Téléfoot, dont la fermeture a été actée après le non-paiement des droits TV par le groupe sino-espagnol Mediapro.

Les dirigeants des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, très inquiets pour leur avenir à court terme en l'absence de revenus (ni droits TV, ni billetterie à cause de la situation sanitaire), vont encore passer au moins une nuit d'angoisse. 

"Les offres étaient inférieures au prix de réserve donc fin de match, a lâché le co-président de l’UNFP Philippe Piat. Un nouvel appel d’offres ? Non. Ça va être probablement du gré à gré." Jean-Michel Aulas, lui, semble plutôt optimiste. "Je n’ai pas le droit de parler, mais la situation est intéressante, a estimé le président de l'OL. Ça veut dire positive. (Des diffuseurs pourraient répondre à votre attente ?) Bien sûr." 

LP avec LB et AP