RMC Sport

Droits TV: l’histoire improbable de l’offre de 156 euros déposée à la LFP

Baptiste et Charly, deux fidèles auditeurs de RMC, se sont fait remarquer ce lundi en déposant au siège de la LFP un dossier pour le rachat des droits TV de la Ligue 1. Venus au départ pour faire une blague, les membres de l’IKF ont réussi à aller au bout de leur démarche, avec une proposition à 156 euros. Un moment lunaire qu’ils ont raconté en détails lors de leur passage dans l’After.

Ils sont arrivés peu avant 10h, habillés comme deux hommes d’affaires, devant le 6 rue Léo Delibes. Dans le très chic 16e arrondissement de Paris. Avec leurs costumes sombres, leurs documents sous le bras et une envie commune d’éclater de rire. Après avoir observé les nombreux médias postés sur le trottoir d’en face, Baptiste et Charly se sont présentés ce lundi matin à l’entrée du siège de la Ligue de football professionnel, dans le but de déposer une offre officielle pour le rachat des droits TV de la Ligue 1. Sous la forme d’une blague, évidemment. Mais les deux amis, fidèles auditeurs de RMC, sont parvenus à aller au bout de leur démarche. De manière assez inattendue…

Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, ils prennent d’abord le soin de monter un "vrai dossier" les jours précédents. En respectant à leur façon les consignes édictées par la Ligue. Leur candidature porte le nom de l’IKF, pour "International Kikadi Fédération", en hommage au jeu emblématique du Super Moscato Show (le Kikadi). Une structure décalée qu’ils ont créée avec une bande de potes il y a cinq ans et à travers laquelle ils soutiennent le Media FC, une équipe de foot loisirs (composée notamment de journalistes), dont ils filment les matchs pour les diffuser sur leur chaîne YouTube.

"J’ai vu du soulagement dans les yeux de Labrune"

Malgré cette appellation inconnue du grand public, ils réussissent à se faire ouvrir les portes de la LFP en milieu de matinée. "En entrant, on leur dit qu’on vient déposer notre offre en mains propres, raconte Baptiste dans l’After. Là, je pense qu’on va être raccompagnés à la porte, mais on nous demande pour quel média on travaille. On ne se démonte pas et on répond que c’est pour l’IKF TV. Alors la fille nous dit: "Suivez-moi". Donc on rentre dans le bâtiment en jouant le jeu, parce que si on explose de rire, on est grillés. On arrive à l’étage. On passe devant le bureau de Labrune (le président de la LFP, ndlr) et je croise son regard. Ça a duré même pas une seconde, mais il m’a semblé voir quand même du soulagement dans ses yeux. En se disant: "On ne sera pas fanny. On a quelqu’un qui vient faire une offre" (rires). On arrive ensuite dans le bureau de l’huissier de justice, avec son assistante. On leur redonne le nom de notre média. Et on dépose notre livret, avec nos propositions éditoriales, techniques et financières. Ils nous mettent un coup de tampon et ils nous donnent un récépissé de remise d’offre. Avant de nous raccompagner..."

"Tous en cuisine" avec Dimitri Payet

A la sortie, les deux filous sont interceptés par les journalistes qui font le pied de grue devant l’immeuble. Baptiste répond d’abord aux questions le plus sérieusement du monde. Puis explique avoir déposé une offre de 156 euros par saison pour l’ensemble des lots en jeu, révélant ainsi le canular. Avant d’en dévoiler quelques heures plus tard son improbable contenu. Dans leur dossier éditorial, les représentants de l’IKF ont proposé de mettre en place de drôles d’émissions pour couvrir la Ligue 1: "Tous en cuisine" présentée par Dimitri Payet, "Faites-entrer l’accusé" par Rolland Courbis ou encore "Affaire conclue" avec Jean-Jacques Eydelie. Sans parler de la "Valbuecam", censée filmée le terrain à 50cm du sol.

"L’objectif n’était pas d’aller aussi loin que ça, assurent-ils. La particularité de l’IKF, c’est qu’on crée des vannes et on essaie de les pousser jusqu'où on peut. Pour cette opération, on avait fixé la limite entre le vigile de l’entrée et l’accueil…" Au final, leur petite supercherie fait beaucoup de bruit. Bien au-delà de l'ouest parisien. Des médias étrangers l'ont relayée, entre amusement et humiliation pour la LFP.

Les fonds reversés au Secours Populaire

Face à un tel engouement, Baptiste tient à clarifier son intention: "La situation n’est pas facile pour le foot français. On sait qu’il y a beaucoup de gens dans les clubs qui vivent des moments difficiles donc si on les a un peu heurtés avec notre vanne, on s’en excuse évidemment. On peut comprendre que ça ne fasse pas marrer tout le monde". L’IKF a d’ailleurs décidé de ne pas candidater pour un éventuel deuxième appel d’offres. En revanche, les fonds débloqués vont servir pour la bonne cause. "On va reverser ce qu’on avait prévu dans le cadre de l’appel d’offres au Secours Populaire, qui a une antenne pour les étudiants. Donc 156 euros multipliés par quatre saisons", conclut Baptiste, qui n’est pas près d’oublier cette incroyable virée à la LFP.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur