RMC Sport

Fernandez : « Beckham a marqué une époque »

-

- - -

Luis Fernandez, membre de la Dream Team RMC Sport, a rendu un hommage appuyé à David Beckham. La star du PSG arrêtera sa carrière à l’issue de la saison. L’ancien entraîneur parisien estime que l’Anglais de 38 ans laissera une trace indélébile dans l’histoire du football. Et même au-delà.

A 38 ans, David Beckham a décidé de ne pas poursuivre sa pige au PSG et de mettre un terme à sa carrière à l’issue de la saison. Un choix que comprend Luis Fernandez. « S’il décide d’arrêter, c’est qu’il n’a plus les moyens de continuer, de pouvoir s’entraîner, estime le membre de la Dream Team RMC Sport. Il deviendra un bon ambassadeur pour le football. Il a montré l’exemple. Il s’est donné à fond pour son sport. Il l’a remarquablement bien servi. Les jeunes qui arrivent peuvent s’inspirer de ce David Beckham. Il a réussi à rester simple et humble malgré sa popularité. J’ai eu l’occasion de le rencontrer et j’ai apprécié l’homme. C’est un grand gentleman. Je n’ai pas entendu quelqu’un dire du mal de ce garçon dans le vestiaire ou en dehors. C’est quelqu’un de remarquable.

Il a marqué les esprits. Moi, j’ai toujours été admiratif du joueur qu’il est, de l’homme en dehors du terrain. Il a la classe. C’est un beau professionnel. Il a toujours été d’une élégance rare. Le voir arrêter le football, ça va créer un manque. On perd un joueur qui a marqué une époque. Il a toujours réussi de belles choses. Même si on dit qu’on le voit plus en dehors du terrain, moi, je me suis toujours régalé à le voir sur le terrain avec son sérieux et son professionnalisme. C’est un personnage très attachant. On pourra dire qu’en France, on a vu David Beckham finir dans notre championnat. C’est une bonne chose. »

« L’élégance avec un ballon »

Joueur le plus capé de l’histoire de l’Angleterre, « Becks » s’en va avec 19 trophées dans ses valises et une image qui restera à jamais gravée dans les mémoires. « Le souvenir que je garde de lui, c’est Manchester United, les Galactiques du Real Madrid avec Zidane, explique Luis Fernandez. C’est un joueur qui avait la classe. David, c’était l’élégance avec un ballon. C’était un compétiteur, un vrai. Il avait la gagne. On se souviendra aussi de ses coups de pied arrêtés et ses coups francs. On a tous suivi sa carrière. Il faut être costaud pour faire ce qu’il a fait. Il a su faire la part des choses entre être un joueur de football et une icône médiatique. Il a toujours su bien gérer tout ça. Là-dessus aussi, il a montré l’exemple. »

A lire aussi :

- PSG : Beckham dit stop

- PSG : Beckham, un maigre bilan sportif

- Coupet : « Beckham, c’était du lait sur le feu »

dossier :

David Beckham

Luis Fernandez