RMC Sport

FFF-LFP : la "guerre" est déclarée dans le foot pro français

Le football français est en crise. La FFF a annulé ce jeudi matin la décision de la LFP du principe des deux montées et deux descentes en Ligue 1 et Ligue 2 à compter de la saison 2015-16. Frédéric Thiriez, président de la Ligue, va saisir le Conseil d’Etat.

La Fédération française de football a rendu son verdict. Ce jeudi matin, à l’issue du comité exécutif, la FFF a annulé la décision du conseil d’administration de la LFP du principe des deux montées et deux descentes en Ligue 1 et Ligue 2 (contre trois de L2 au National) dès cette saison.

Thiriez : "Une décision grave"

Cette décision qui va dans le sens des clubs de L2 fait entrer le football français dans la crise. Après cette réunion, Frédéric Thiriez, président de la LFP a annoncé qu’il allait saisir le Conseil d’Etat. « La FFF vient de prendre la lourde responsabilité d’annuler la décision de la Ligue. C’est une décision grave, a déclaré Thiriez. Et en conséquence je vais saisir en référé le conseil d’Etat. » 

Le Graët : "On veut la paix"

La fracture est désormais grande ouverte entre les clubs de l’élite et les représentants de l’étage inférieur, soutenu par la FFF. " On demande à toutes les parties de se réunir le plus rapidement possible pour imaginer le futur, c’est-à-dire 2016-2017… Mais pour cette année, on ne change pas", a déclaré sur BFM TV Noël Le Graët. La Ligue, ce n’est pas seulement quelques clubs de L1. C’est 42 clubs, avec certes une majorité de L1 qui doit prendre des grandes décisions mais aujourd’hui on veut la paix. Il faut trouver un système qui arrange tout le monde et qui ne soit pas un système guerrier. La saison démarre dans huit jours pour la L2, il était donc temps de prendre cette décision."

Kanner appelle à l'apaisement

Ce bras de fer entre la FFF et la LFP a en tout cas eu le don d'irriter Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, qui réclame que les entités enterrent au plus vite la hache de guerre : « Il y a un problème de gouvernance aujourd’hui dans le football français. C’est la première fois que la fédération annule une décision de la Ligue. Donc c’est une situation de crise, de crise ouverte. Moi, je souhaite aujourd’hui naturellement que l’apaisement puisse intervenir. On a l’impression quelque part qu’il y aurait un conflit entre le football professionnel et le football amateur alors que les deux doivent absolument se compléter. »