RMC Sport

Fortin affiche ses ambitions pour Caen… mais réfléchit aussi à la démission

A l'issue du match nul de son équipe face à Toulouse (2-2, match en retard de la 33e journée de Ligue 1), le président du SM Caen, Jean-François Fortin, s'est présenté de lui-même en salle de presse pour exprimer sa position suite aux turbulences qui ont émaillé la semaine en coulisses.

Président du club depuis 16 ans, Jean-François Fortin a tout d'abord défendu son bilan: "Il est très bon. Aussi bien sportivement, puisque nous devrions pouvoir enchaîner une cinquième saison en Ligue 1. Que financièrement, les résultats étant qualifiés d'excellents". En présence de son directeur général, Xavier Gravelaine, assis face à lui en salle de presse, le patron du club caennais est revenu sur sa volonté d'accorder davantage de place au nouvel actionnaire Pierre-Antoine Capton." Mon idée c'est de permettre au Stade Malherbe d'obtenir davantage de moyens, en faisant passer son budget de 30 à 40 ou 45 M €, pour avoir d'autres ambitions que le seul maintien. Je souhaiterais que nous puissions prétendre à une place en milieu de tableau, pourquoi pas à une qualification européenne".

Fortin prêt à démissionner?

Pour se faire, Jean-François Fortin et Pierre-Antoine Capton ont de nouveau proposé il y a quelques jours de racheter des parts à des actionnaires en place. Mais ces derniers prônent le système de gouvernance actuel, où chaque actionnaire dispose d'un nombre identique de parts, et donc de voix.

Face à l'opposition de bon nombre de ces actionnaires, le président caennais a avoué réfléchir à la démission. "Je souhaite que l'on provoque une réunion sous huit jours afin que les choses soient claires une bonne fois pour toutes. Il est clair que demeurer président dans un système qui ne me convient pas va forcément faciliter la réflexion quant à mon avenir". Le chantier s'annonce important au SM Caen d'ici la fin de la saison.

Christophe Lécuyer