RMC Sport

Galtier : « On a failli sur le plan mental »

Christophe Galtier est déçu et en colère après la défaite de Saint-Etienne

Christophe Galtier est déçu et en colère après la défaite de Saint-Etienne - -

L’entraineur de Saint-Étienne, Christophe Galtier, est en colère. Sévèrement battus à Lorient (3-1), les Verts, désormais 6es au classement, voient leurs espoirs de podium s’envoler. Pire, les Stéphanois ont semblé lâcher prise et manquer de motivation face aux Bretons.

Cette défaite vous semble-t-elle justifiée ?

On a été sanctionnés fort logiquement. Après, on a eu une petite réaction d’orgueil pendant 10 minutes mais ça ne suffit pas pour battre une équipe de Ligue 1, surtout quand elle joue à domicile et qu’elle mène au score.

Lorient, c’est un peu votre bête noire…

Oui, c’est notre bête noire. On a du mal contre Lorient. Heureusement, on a gagné le match le plus important (16e de finale de Coupe de la Ligue, ndlr), ça a été le début d’une belle aventure. Mais en tous cas, ils n’ont jamais volé leurs victoires.

Comment expliquez-vous ce manque de détermination de vos joueurs ?

Mes joueurs vont sûrement me l’expliquer demain matin. Mais quand on veut jouer au haut niveau, il ne suffit pas de le dire, il faut le démontrer. On a failli sur le plan mental, face à un adversaire dans le ventre mou et qui cherche à grappiller des places… On avait autre chose à jouer, on avait une série d’invincibilité à poursuivre, des records de points à faire. Trop de joueurs n’ont pas eu l’investissement qu’ils auraient dû avoir. Mais ça prépare aussi la saison prochaine. Un joueur de haut niveau doit être fort mentalement et ce soir, j’en ai vu certains qui ont failli dans ce domaine.

Vous sentez-vous trahi ?

Trahi, non. J’ai simplement de la colère parce que je n’accepte pas. On se prépare à la défaite parce qu’il ne faut pas l’occulter quand on fait un match. Mais il y a la manière de perdre et ce soir, on a rendu la partie facile aux Lorientais. Je n’en veux pas aux joueurs, je suis simplement déçu et en colère parce que je ne veux pas qu’on lâche sur le plan mental. Quand il y a de la fatigue physique, on l’intègre, je l’accepte. Là, les joueurs fatigués auraient dû être en face.

Terminer 6e, ce serait une vraie déception…

Non, ce ne serait pas une déception. On avait intégré une fin de championnat difficile, face à des adversaires de qualité : c’est le cas. Finir 6e serait déjà toujours mieux que la saison dernière. Mais j’ose espérer qu’on pourra gagner au moins un des 2 matchs qui arrivent pour passer la barre des 60 points. La déception, ce serait de finir sur des matchs avec ce contenu-là. Contre Bordeaux, on a eu les situations sans pouvoir gagner. Contre Lyon, on a fait un bon derby. Ce soir, on a été absents des débats : je ne l’accepte pas et je ne veux surtout pas que mes joueurs acceptent ça.

A lire aussi :

- Dur retour à la réalité pour les Verts

- Lille-Reims : le LOSC peut encore y croire

- Saint-Etienne n’a plus le droit à l’erreur

Propos recueillis par Pierre-Yves Leroux