RMC Sport

Garde : « Si Lloris part, Vercoutre sera titulaire »

Rémi Garde

Rémi Garde - -

Rémi Garde était ce jeudi l’invité de l’Afterfoot. L’entraîneur de l’OL a fait un point complet sur le mercato lyonnais, conditionné en grande partie par le départ des cadres du club. Il a également annoncé que Rémy Vercoutre serait promu gardien n°1 en cas de départ d’Hugo Lloris.

On a beaucoup parlé de départs de cadres cet été à Lyon, comme Hugo Lloris ou Michel Bastos. Pouvez-vous faire un point sur les arrivées et les départs à l’OL ?

Il est connu qu’un certain nombre de joueurs pourraient nous quitter cet été. Il y a des tractations, mais pour l’instant pas de propositions fermes et encore moins d’accords. Pour les joueurs que vous avez cités, et peut-être un ou deux autres, des clubs se sont manifestés mais les propositions ne sont pour le moment pas recevables.

Le départ d’un de ces joueurs pourrait débloquer des dossiers comme ceux de Mamadou Sakho, Benjamin Corgnet ou Clément Chantôme?

Les noms que vous avez cités intéressent potentiellement le club. Un départ d’Hugo ou de Michel pourrait effectivement accélérer la venue d’un, voire deux joueurs, selon le nombre de garçons qui quittent le club.

Si Hugo Lloris s’en va, avez-vous une idée de son successeur ?

La priorité sera très certainement donnée à Rémy Vercoutre, qui connait bien le club. Il a le profil pour avoir la lourde tâche de succéder à Hugo. Nous avons aussi Anthony Lopez, jeune espoir portugais qui n’était pas loin de participer à l’Euro en tant que troisième gardien. Nous avons de la qualité à ce poste là mais bon… passer après Grégory Coupet n’était déjà pas simple. Remplacer Lloris sera aussi une tâche importante pour celui qui le fera. Mais je le répète, nous avons une grande confiance en Rémy Vercoutre, qui sera le titulaire en cas de départ d’Hugo.

S’il n’y a pas de départ majeur cet été, aurez-vous une rallonge pour recruter ?

Ce n’est pas moi qui tiens les cordons de la bourse à l’OL, mais je ne pense pas. Le club a déjà communiqué sur le fait que les achats seront conditionnés par les ventes, donc il faudra se tenir à cela.

« Cris connait la situation »

Qu’en est-il des cas Cris et Cissokho ?

Les deux joueurs sont placés sur la liste des transferts. Aly est un latéral gauche de qualité avec une bonne valeur marchande. S’il y a une bonne proposition, il partira, mais cela ne me poserait aucun problème de le voir rester. Le cas de Cris est un peu différent. Il arrive sur la fin de sa carrière, il connait la situation. Il lui reste un an de contrat et, s’il devait rester, le deal entre nous est clair je pense.

Et pour Batéfimbi Gomis ?

Batéfimbi est un buteur régulier à Lyon. S’il était amené à quitter l’OL, parce qu’un autre club aurait fait une offre suffisamment intéressante pour nous, je le verrai partir avec peine même si c’est la règle du jeu. J’ai aussi des alternatives intéressantes avec des jeunes comme Alexandre Lacazette qui ont pointé le bout de leur nez la saison dernière.

En parlant des jeunes, partagez-vous l’opinion de votre président Jean-Michel Aulas, qui affirmait que certains cadres empêchaient leur éclosion ?

Je crois qu’il faut éviter de trop parler. Certaines choses ont été dites. Moi je m’efforce au quotidien de ramener un peu de sérénité et de cohésion dans le groupe.

Yoann Gourcuff semble en forme en ce début de saison. N’est-ce pas finalement la meilleure recrue de l’OL ?

Peut-être. En tout cas c’est une très bonne nouvelle. Yoann est revenu dans de très bonnes dispositions générales, donc j’espère qu’il va pouvoir confirmer tout cela sur le terrain.

Quels sont les objectifs de Lyon cette année ?

Nous voulons être européens à la fin de la saison. Cela élargit les possibilités à un peu plus bas que le podium. Il faudra faire un point à la fin du mercato pour que je sache quelle équipe j’aurai pour démarrer la saison, pour peut-être réajuster cet objectif. Mais je reste persuadé que j’aurai à ma disposition des joueurs de qualité.

Doit-on s’habituer à voir un Lyon moins conquérant que dans ses grandes années ?

Effectivement, pendant sept ou huit ans, nous avons tous été gâtés parce que nous avions une équipe qui dominait le championnat. Aujourd’hui la donne a changé et j’ai toujours dit que je me posais comme l’un des premiers responsables, étant au club depuis 2003. Je voudrais tout de même rappeler que, l’an dernier, nous avons marqué 102 buts, fini quatrièmes du championnat et gagné la Coupe de France. Il faut remettre les choses dans leur contexte et ne pas oublier qu’il y a un grand projet à Lyon avec le nouveau stade.