RMC Sport

Gazélec : les supporters qui ont insulté B.Mendy vont être interdits de stade

Benjamin Mendy devance David Ducourtioux

Benjamin Mendy devance David Ducourtioux - AFP

Invité de Larqué Foot ce jeudi sur RMC, Olivier Miniconi, président du Gazélec Ajaccio, est revenu sur les propos insultants de certains des supporters du club contre l’arrière gauche de l’OM Benjamin Mendy, mercredi. Il va les sanctionner en leur interdisant l’accès de stade au moins jusqu’à la fin de la saison.

Olivier Miniconi, président du Gazélec Ajaccio, condamne fermement les propos insultants tenus par certains supporters du club corse à l’égard de l’arrière gauche de l’OM, Benjamin Mendy. A la descente du bus des joueurs marseillais, quelques fans ajacciens ont insulté l’ancien Havrais en faisant référence à la maman de ce dernier, récemment décédée. Des cris qui ont dépassé le cadre du folklore et provoqué l’indignation de l’OM et du joueur, qui s’en est pris à l’un des supporters incriminés sur son compte Twitter.

« Ma position est claire : on ne peut que condamner de telles paroles, a indiqué Olivier Miniconi dans Larqué Foot. On est complètement atterré au sein du club. Nous sommes un club très familial qui essaie de véhiculer des valeurs beaucoup plus saines que ce type de propos, qui n’avaient jamais atteint une telle limite. On a l’impression que tous nos efforts depuis quelques années s’écroulent. C’est le club qui en prend plein la casquette depuis hier soir. On condamne avec véhémence ces propos et on se réserve le droit de prendre des sanctions contre les fauteurs de trouble. »

« La plupart des fauteurs de troubles » identifiés

Le président ajaccien a indiqué qu’il connaissait « la plupart des fauteurs de trouble » qu’il recevra vendredi pour les sanctionner. « On va certainement convoquer les personnes concernées dès demain au club, promet-il. Permettez-loi de leur réserver la primeur de la sanction. Je ne pense pas qu’ils verront beaucoup de matches du Gazélec d’ici la fin de la saison à Mezzavia. Les propos m’ont été rapportés quand j’étais en tribunes avec les dirigeants de l’Olympique de Marseille. On a aussi bloqué une banderole à l’entrée du stade avant la rencontre qui s’en prenait encore au joueur. On pensait que ça devait s’arrêter là mais l’arrivée du car a été tout autre. »

« Un supporter qui a été fortement médiatisé »

Le club pourrait aussi mettre fin aux accueils fleuris réservés par ces mêmes supporters aux équipes adverses depuis le début de saison. « A partir du moment où il y a ce type de propos qui fusent à proximité du car de l’équipe adverse, on ne peut qu’avoir des regrets, reconnait Olivier Miniconi. Quelque part, on a aussi une forme de responsabilité dans l’organisation mais pas dans les propos tenus par certains débiles à l’arrivée du bus. Jusqu’à hier soir, l’ambiance était plutôt sympathique et prêtait même parfois à sourire, même chez certains joueurs de l’équipe adverse. On n’avait jamais franchi un tel niveau de bêtise. Je ne peux même pas qualifier le terme parce que ça dépasse l’entendement. »

Jean-Philippe Rosso, le supporter ajaccien visé par Benjamin Mendy, avait même fait l’objet d’un reportage dans l’émission J+1 sur Canal+. « C’est un supporter qui a été fortement médiatisé par vos confrères et j’ai l’impression que ça lui est monté à la tête d’avoir une caméra fixée sur lui pendant un match, regrette Miniconi. Ce genre de propos, ce n’est pas dans les gênes du club. »