RMC Sport

Gazélec-OM : une banderole contre B.Mendy recalée

Benjamin Mendy (OM)

Benjamin Mendy (OM) - AFP

Victime d’insultes de la part d’un pseudo-supporter du Gazélec Ajaccio mercredi, notamment sur sa mère décédée, le Marseillais Benjamin Mendy aurait aussi pu voir une banderole à son encontre dans le stade corse. Mais les services de sécurité l’ont bloquée.

De lourdes sanctions sont attendues. Mercredi soir, Benjamin Mendy a été accueilli à l’arrivée du bus de l’OM à Mezzavia par les insultes d’un pseudo-supporter corse à l’encontre de sa mère, décédée il y a quelques semaines. "Honte aux supporters du GFCA", a tweeté le latéral gauche marseillais après ce match en retard de la 28e journée de Ligue 1 (1-1).

Le Gazélec veut interdire de stade les fauteurs de troubles

Et la bêtise de certains supporters du Gazélec Ajaccio aurait pu être plus visible encore mercredi au stade Ange-Casanova. Car quelques-uns envisageaient de déployer une banderole contre Benjamin Mendy. Une banderole qui a été recalée par les services de sécurité du club corse. Après ces incidents, le Gazélec veut interdire de stade les fauteurs de troubles. La LFP prendra peut-être également le dossier en main.

Le club condamne fermement

"Hier, lors de la rencontre opposant le Gazélec FC Ajaccio à l’Olympique de Marseille, Monsieur Benjamin Mendy a fait l’objet d’insultes faisant référence à sa mère décédée il y a peu de temps. Il apparaît clairement que ces propos outranciers dépassent toutes les limites de l’acceptable, indique le club dans un communiqué. Alors que notre île sacralise le respect des défunts et que le Gazélec FC Ajaccio sollicite à chaque match une minute de silence afin de rendre un hommage appuyé à des personnes disparues, soit dans l’entourage du club ou à l’occasion de circonstances exceptionnelles, les propos honteux entendus sont totalement opposés aux valeurs véhiculées par le Gazélec FC Ajaccio.

Ces invectives proférées hier, sont fermement condamnées par l’unanimité des dirigeants, des éducateurs, des joueurs et de l’ensemble des salariés du club. La direction du Gazelec FC Ajaccio rappelle que le football est avant tout un sport et que le simple fait de payer un abonnement ou un billet d’entrée au stade ne donne pas le droit de se comporter de la sorte en insultant la mémoire des défunts. Pour conclure, la direction du club se réserve le droit de procéder à des interdictions de stade concernant les fauteurs de trouble dès la prochaine rencontre à domicile."

la rédaction avec MBo