RMC Sport

Homophobie: l'appel de Juninho aux supporters lyonnais avant OL-Bordeaux

Alors que les autorités et les instances du football français sont en plein combat contre l’homophobie dans les stades, Juninho a tenu à faire passer un message aux supporters lyonnais. Il leur demande d'adresser "un carton rouge à toutes formes d’exclusion".

A la veille de la rencontre entre l’OL et Bordeaux (17h30 ce samedi), comptant pour la quatrième journée de Ligue 1, Juninho a tenu à faire passer un message aux supporters lyonnais. En plein combat des autorités contre l’homophobie dans les stades, le directeur sportif des Gones rappelle dans un communiqué que "la parité, la tolérance et le respect sont des valeurs essentielles pour l’Olympique Lyonnais". "Aucune sorte de discrimination n’a sa place dans notre stade. C’est un message que notre club, votre club, doit continuer de porter. Le football a ce pouvoir de rassembler les gens et de créer du lien. C’est un vecteur puissant qui permet de briser les barrières entre les peuples. C’est un problème de société, qui est aujourd’hui au premier plan des préoccupations de tous. Nous avons tous le devoir de faire quelque chose", détaille Juninho, alors que plusieurs matchs de Ligue 1 et Ligue 2 ont été interrompus ces dernières semaines à cause de chants et banderoles à caractère homophobes ou insultants envers la LFP.

"Marquons un premier but face à toutes les formes de discrimination"

Le match entre Nice-Marseille a notamment été interrompu douze minutes à l'Allianz Riviera mercredi soir. Des chants "les Marseillais c'est des pé..." ont retenti dans les tribunes au moment même où la commission de discipline de la LFP se réunissait à Paris pour juger 18 cas de chants ou banderoles homophobes dans les tribunes de Ligue 1 et Ligue 2. La Brigade Sud de Nice avait commencé par déployer une banderole "Bienvenue au groupe Ineos, à Nice aussi on aime la pédale", ce dernier mot écrit en lettres arc-en-ciel comme le drapeau de la communauté LGBT. Il s'agissait aussi d'une allusion à l'équipe cycliste d'Ineos, le groupe de pétrochimie qui vient de racheter le club. Un peu plus tard, la BSN a déplié une autre banderole sur laquelle on pouvait lire: "LFP/Instance: des parcages pleins pour des stades plus gay", le mot gay étant écrit en lettres arc-en-ciel.

Dans son communiqué, Juninho invite les supporters de l'OL à adresser "un carton rouge à toutes formes d’exclusion". "Marquons un premier but face à toutes les formes de discrimination. Le football unit", ajoute-t-il. Mercredi, les instances disciplinaires de LFP ont infligé au club de Nancy la suspension de sa tribune Piantoni pour un match ferme, en raison des chants homophobes en tribunes qui avaient conduit à une brève interruption de la rencontre contre Le Mans le 16 août. Cette interruption était une première en France, alors que les instances du football veulent renforcer les sanctions en la matière.

RR