RMC Sport

Incidents Angers-OM: les Ultras angevins réfutent toute responsabilité

Quelques minutes après la rencontre entre Angers et Marseille, de nouveaux incidents ont eu lieu entre les supporters des deux équipes. Après l'annonce des sanctions de la commission de discipline jeudi soir, les groupes de supporters Angevins estiment ne pas être responsables de ces tristes évenements.

Plusieurs groupes d'Ultras angevins ont réfuté vendredi toute responsabilité dans les incidents entre supporters après le match Angers-Marseille mercredi. Plusieurs dizaines de supporters marseillais étaient sortis du parcage visiteurs pour se confronter aux Ultras angevins dans la tribune voisine avant que les stadiers ne rétablissent l'ordre, sans qu'il y ait de blessé à déplorer.

Selon un responsable de l'OM, des Angevins ont lancé "des pétards" sur le parcage visiteurs. Des médias ont parlé d'une bombe agricole. Une journaliste de l'AFP a entendu une explosion assez forte peu avant les incidents. Jeudi soir, la commission de discipline a ordonné à titre conservatoire une interdiction de parcage extérieur aux supporters marseillais et la fermeture de la tribune où siègent, entre autres, les Ultras angevins.

Après le club, les supporters du SCO réagissent

Dans deux communiqués distincts diffusés sur les réseaux sociaux, le Kop de la Butte 1992 et le Magic Scop ont assuré ne pas être à l'origine de cette bombe agricole.

"Lors de l'envahissement du terrain de la part des Marseillais, les derniers membres du groupe présents dans le bloc s'affairaient à ranger notre matériel. Certains ont dû faire face pour défendre le dit matériel (...), nous l'assumons sans honte", a précisé le Kop de la Butte.

"Nous sommes moralement sûrs de notre fait et attendons que la vérité soit établie publiquement", a insisté le groupe, en promettant de trouver une solution pour permettre à leur membres et sympathisants d'assister aux matches malgré la fermeture provisoire de leur tribune.

Jeudi, le club avait aussi promis dans un communiqué de répondre "avec sérénité à l'instruction et (de défendre) sa position avec détermination".

Interrogé vendredi sur ces incidents, l'entraîneur d'Angers, Gérald Baticle, a évoqué "une incompréhension et une souffrance" devant leur multiplication. "Il faut trouver les bons moyens pour que le foot reste une belle fête. Il faut que cette passion soit maîtrisée, contenue".

Angers, actuellement troisième de Ligue 1, tentera de confirmer son bon début de saison, dimanche à 15h, sur la pelouse du promu, l’ESTAC Troyes lors de la huitième journée de Ligue 1.

Aris Djennadi avec AFP