RMC Sport

Incidents Lens-Lille: le RC Lens très en colère contre les supporters qui ont menti sur le tifo polémique

Le tifo "Lillois Merda" n’était pas celui proposé au club par les supporters de la tribune Marek avant la rencontre qui a été marquée par des incidents entre supporters. Selon nos informations, le message d’origine était "Allez Lens". Les dirigeants des Sang et Or sont remontés contre leurs supporters.

La confiance est rompue. Le tifo provocateur anti-lillois, les dirigeants lensois ne s’y attendaient pas. Le message "Lillois Merda" a recouvert plusieurs tribunes du stade Bollaert-Delelis, et donné le ton d’une après-midi sous tension, participant de fait à ce que les choses s’enveniment dans un climat hostile, samedi. Les tifos et les banderoles sont préalablement validés par la direction du club avant que les feuilles soient disposées sur les sièges par les supporters à l’origine de leur création.

Le tifo "Lillois Merda" n’était pas celui proposé par les supporters de la tribune Marek avant la rencontre. Selon nos informations, le message d’origine était "Allez Lens" (voir photo ci-dessous), d'où la colère des dirigeants, et ce sentiment de trahison qu’ils ressentent aujourd’hui, alors que tous les projecteurs sont braqués sur le club.

Le tifo qui aurait dû être exposé dans les tribunes du RC Lens
Le tifo qui aurait dû être exposé dans les tribunes du RC Lens © @RMCSport

La position du RC Lens reste ferme

Depuis samedi soir et la conférence de presse exceptionnelle organisée, les réunions se sont enchaînées au RC Lens. Elles ont débuté au sortir de la rencontre émaillée par de graves incidents pour se poursuivre une bonne partie de la nuit. Elles sont menées par Arnaud Pouille le Directeur général du club, en contact permanent avec Joseph Oughourlian, le Président et propriétaire du club.

La position du RC Lens reste ferme après les incidents qui ont eu lieu samedi. Le club ne voulait plus revivre un envahissement de terrain comme ce fut le cas en Ligue 2 contre Brest en août 2017 au stade Bollaert, lorsque les supporters exigeaient le départ de l’entraîneur Alain Casanova.

Après l’envahissement du terrain face à Brest, les dirigeants lensois avaient haussé le curseur de la fermeté en rendant nominative chaque place de la tribune Marek, ce qui n’était pas le cas par le passé. Ainsi, le club procède actuellement à un minutieux travail d’identification, à l’aide de la vidéosurveillance.

"Les murs vont trembler"

Ce temps d’identification précède un temps de sanctions qui seront d’une fermeté absolue. Même si des agissements graves dans le parcage lillois ont mis le feu aux poudres, “il est intolérable que nos supporters tentent de se substituer aux autorités en jouant aux policiers” dit-on du côté du club artésien.

Concernant les sanctions, le club a convoqué mercredi les responsables de sections de supporters concernés par des agissements répréhensibles pour leur annoncer les sanctions des fautifs identifiés qui iront selon toute vraisemblance de l’annulation pure et simple de l’abonnement au dépôt de plainte. D’une source proche du club pour cette réunion "les murs vont trembler et les sanctions tomber à la pelle". Des photos de supporters lillois bras tendu en effectuant un signe nazi ou avec un comportement d’exhibitionniste seront par ailleurs montrées à la commissions de discipline.

RMC Sport