RMC Sport

Instruction ouverte suite aux cris racistes entendus par Balotelli lors de Dijon-Nice

Mario Balotelli

Mario Balotelli - AFP

La LFP a annoncé jeudi avoir ouvert une instruction suite aux cris racistes entendus par Mario Balotelli lors du match de Nice à Dijon samedi dernier en Ligue 1.

L'attaquant niçois Mario Balotelli a-t-il été la cible de cris racistes à Dijon le week-end dernier? Alors que la situation reste floue, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé ce jeudi l'ouverture d'une instruction. Une décision sera rendue le 15 mars prochain.

A lire aussi >> Ligue Europa: "Un match qu'on devait plier à la mi-temps", peste Favre après la défaite de Nice

Des cris racistes à Gaston-Gérard?

Le comportement des supporters dijonnais lors de la réception de Nice samedi dernier va être étudié et particulièrement des "insultes racistes" présumées. Lors de la défaite des Aiglons, Mario Balotelli avait écopé d'un carton jaune après des gestes d'énervement à l'encontre du public de Gaston-Gérard. Il avait ensuite indiqué à l'arbitre, M. Rainville, avoir été victime de cris racistes.

Le flou existe toujours alors que, mercredi, cet arbitre a assuré "ne pas avoir entendu d'insultes ou de cris émis par la tribune. Si j'avais entendu 'des cris de singes' comme indiqué dans la demande de l'OGC Nice, je n'aurais à aucun moment adressé un avertissement à M. Mario Balotelli. Je peux comprendre une telle réaction d'un joueur touché par ce genre d'insultes".

Des associations sont montées au créneau

Plus tôt dans la semaine, les deux associations SOS Racisme et Sportitude France avaient lancé un appel à témoins "auprès des personnes dans la tribune d'où seraient parties les insultes afin d'en retrouver les auteurs". Elles avaient fait savoir leur "incompréhension sur le silence voire l'indifférence de la direction de Dijon". Mardi, le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a mis en cause l'arbitre et affiché son intention de porter plainte auprès du tribunal de grande instance (TGI) de Dijon.

Il faut rappeler que Mario Balotelli, dont les parents biologiques sont originaires du Ghana, avait été victime de cris racistes sur une pelouse de Ligue 1 par le passé. C'était lors d'un déplacement de Nice à Bastia le 20 janvier 2017. La commission de discipline de la Ligue avait alors infligé au club corse un retrait d'un point avec sursis et la fermeture d'une de ses tribunes pour trois matches.

VIDEO - Le Vestiaire - Le jour où Saint-Maximin a changé d'aile pour éviter de défendre avec Le Marchand à l'OGC Nice

la rédaction RMC Sport