RMC Sport

La Chine, le plan stratégique de la LFP, son salaire…: les vérités de Nathalie Boy de la Tour

Nathalie Boy de la Tour

Nathalie Boy de la Tour - AFP

Présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour a accordé un entretien à RMC Sport, dans lequel elle a notamment évoqué les pistes de développement du football français. La patronne de la Ligue a aussi répondu à la polémique sur son salaire.

Un nouveau plan stratégique très ambitieux pour la LFP

"C'est un plan ambitieux mais réaliste. On a regardé ligne par ligne ce qu'il était possible de faire. C'est un plan qu'on assume. On ne pourra pas le faire sans les clubs. L'ensemble des clubs a été associé à la démarche et l'a voté à l'unanimité, sans réserve. C'est extrêmement important. C'est quelque chose qui doit tout à fait être possible à mettre en place. En tout cas on va s'y atteler."

A lire aussi >> Play-offs en Ligue 2, maillots-caméra, draft,…: les idées de la LFP pour révolutionner le foot français 

Des droits TV renégociés à la hausse?

"Le plan stratégique devrait y contribuer, mais on va surtout dépendre de la tension concurrentielle qui existe entre les diffuseurs."

Les difficultés à attirer de gros sponsors

"Déjà, je ne dirais pas que le football français n'attire pas. Au contraire. On l'a vu, de nouveaux investisseurs sont arrivés cette saison, à Marseille, Lille, des Chinois également à Auxerre et Lyon. Le football français attire mais doit être en mesure d'attirer plus. Et pour ce faire, on doit être davantage proactifs. C'est vrai qu'on a peut-être attendu, parce que le football bénéficie de cette exposition médiatique et que le football est le football, que les investisseurs viennent vers nous. Nous pensons aussi à aller les chercher et mieux présenter et défendre notre produit."

La Chine, l'avenir du football français?

"Pour moi, l'avenir du football français ne passe pas forcément par la Chine ou l'international. L'avenir du football français passe avant tout par nos entreprises nationales. On le voit à Bordeaux, où on a M6 qui est partenaire du club depuis des années et ça marche très bien. On le voit au niveau des entreprises locales, avec tout ce qu'ont fait Jean-Michel Aulas et d'autres présidents de club. Le tissu local et national est extrêmement important. Maintenant, il ne faut pas se priver aujourd'hui d'investisseurs internationaux potentiels. Ils arrivent dans d'autres championnats européens, donc il n'y pas de raison que nous n'ayons pas notre part du gâteau en la matière."

A lire aussi >> OM-ASSE: un tifo polémique contre la LFP, la Commission de discipline sera saisie 

340 000 euros annuels, un salaire qui fait polémique

"Je n'ai pas à le justifier parce que le salaire a été défini par un comité de rémunération désigné par le Conseil d'administration. Je n'ai rien demandé. Je ne sais pas si, si j'avais été un homme, ce salaire aurait été une question. En tout cas, j'assume d'être rémunérée."

VIDEO : La LFP veut intégrer le top 4 européen d’ici 2022

J.Re et AR