RMC Sport

Le coup de gueule de Saint-Etienne contre le VAR

Dans un communiqué publié ce jeudi, au lendemain de sa défaite à Bordeaux (3-2) lors de la 16e journée de Ligue 1, l'ASSE dénonce une utilisation "aléatoire" de l'assistance vidéo lors de ses rencontres. "Les conditions du recours au VAR doivent être encore clarifiées", demande le club.

Les Verts sont remontés. Au lendemain de leur défaite à Bordeaux (3-2) lors de la 16e journée de Ligue 1, ils publient ce jeudi un communiqué dans lequel ils s’interrogent quant à l’utilisation de l’assistance vidéo (VAR) qu’ils considèrent avoir été "aléatoire" lors de certaines de leurs rencontres en championnat. "L’ASSE s’estime lésée dans plusieurs cas", assure Sainté, qui estime que "l’utilisation de l’assistance vidéo manque de cohérence et se heurte en outre à la complexité du règlement". Dans son communiqué, le club stéphanois dresse une liste de plusieurs situations qui ont selon lui été mal jugées suite à l’intervention du VAR.

Deux recours au VAR à Bordeaux

Saint-Etienne revient notamment sur les deux recours au VAR effectués par Clément Turpin contre Bordeaux: à la 55e lorsqu’il a attribué un penalty aux locaux après une main de William Saliba dans la surface après avoir désigné le poteau de corner dans un premier temps, à la 75e quand il a annulé le carton rouge qu'il avait infligé Younousse Sankharé après un accrochage avec Ole Selnaes. "Si Clément Turpin a consulté les ralentis pour retirer un carton rouge à Younousse Sankharé, il n’a pu revoir les images d’un accrochage entre Pablo, le défenseur bordelais, et Wahbi Khazri", regrette l’ASSE.

"En position de dernier défenseur, le joueur des Girondins aurait pu être expulsé. Un fait qu’il aurait logiquement empêché de marquer le but du 3-2 à la 90e minute", insiste le club, qui se plaint également de situations survenus lors de ses matchs contre Amiens (0-0), Rennes et l’OL (0-1). Après leur défaite au Matmut Atlantique, les Verts occupent la 6e place du classement avec 26 points au compteur. "Les conditions du recours au VAR doivent être encore clarifiées afin de rendre équitable l'usage de la vidéo entre toutes les équipes et de préserver l’équité des compétitions", ajoute l'ASSE.

RR