RMC Sport

Le président de Dijon dézingue ses joueurs avant la réception du PSG

Dijon accueille le Paris Saint-Germain ce samedi (17h) pour le compte de la 27e journée de Ligue 1. Lanterne rouge du championnat, le DFCO risque la rélégation à la fin de saison. Une situation qui desespère son président Olivier Delcourt, qui fustige le comportement de ses joueurs dans un entretien pour Le Parisien.

A 12 journées du terme de la Ligue 1, Dijon semble déjà pratiquement condamné pour une descente en deuxième division. Et l'obstacle paraît important pour le DFCO qui accueille ce samedi (17h) le PSG, actuel 3e du championnat mais qui reste l'équipe à battre.

Avec 15 points pris depuis le début de saison, soit 9 unités de retard sur Nîmes qui se trouve à la 17e place, la cause paraît mal engagée pour le club d'Olivier Delcourt. L'homme à la tête de Dijon depuis 2012 n'a pas hésité ce samedi à fustiger l'attitude de certains de ses joueurs, avant un choc face au PSG. "Les dirigeants, le staff, les salariés sont tous mobilisés, a défendu Delcourt dans les colonnes du Parisien. Mais ce n'est pas nous qui jouons... Etre dernier, ça devrait remuer au niveau de la fierté. Avec le Covid, beaucoup de gens sont en difficulté et je ne peux pas admettre que des joueurs qui, eux, sont des privilégiés, aient un tel comportement."

"Cela me met hors de moi"

Dijon n'a pas encore remporté le moindre match à domicile cette saison et va devoir espérer une sorte de miracle face au PSG, même si l'équipe parisienne est affaiblie par plusieurs absences. "Sur le terrain, on devrait avoir 11 combattants, mais on n'en a que 5 ou 6. Certains ne sont pas concernés, a déploré Delcourt. Cela me met hors de moi."

Si les finances sont saines du côté de Dijon ce qui pourrait permettre au club de survivre économiquement en cas de descente en Ligue 2, le club de la Côte-d'Or n'a pas encore trouvé pour l'heure les solutions sur le plan sportif. Le temps presse pour David Linarès et ses joueurs, qui restent sur six défaites de suite en championnat.

Olivier Delcourt
Olivier Delcourt © ICON Sport
GL