RMC Sport

Le PSG atomise l'OM et s’offre un succès retentissant

Le PSG n’a laissé aucune chance à l’OM, ce dimanche, en clôture de la 11e journée de Ligue 1 (4-0). Dans un Parc des Princes aux anges, les partenaires de Kylian Mbappé ont balayé des Marseillais complètement dépassés. Et plié tout suspense en une mi-temps.

Une classe d’écart. Et même bien plus que ça. Il y avait un gouffre abyssal entre le PSG et l’OM, ce dimanche au Parc des Princes (4-0). Dans ce choc de la 11e journée de Ligue 1, les joueurs de Thomas Tuchel ont mis leurs hôtes au supplice. Sous les yeux de Neymar, blessé et en tribunes, les champions de France ont offert un récital à leurs supporters. Et comme souvent en ce moment, c’est Mauro Icardi qui a lancé les hostilités. L’attaquant argentin, aligné en pointe, a ouvert le score en deux temps sur un excellent service d’Angel Di Maria (10e). Avant de doubler la mise de la tête en reprenant une ouverture de Marco Verratti (26e).

C’est ensuite Kylian Mbappé qui a pris le relais en y allant lui-aussi de son doublé. Le champion du monde a marqué sur deux nouvelles offrande de Di Maria (32e, 44e), qui lui a délivré quatre passes décisives en une semaine (après la victoire 5-0 à Bruges en Ligue des champions). De quoi plier tout suspense en une mi-temps. Jamais une équipe n'avait inscrit quatre buts avant la pause dans l'histoire des "classiques".

"On a fait le plus gros en première période, a estimé Presnel Kimpembe après la rencontre. On aurait dû enfoncer le clou en seconde. Le plus important, ça reste la victoire, le clasico remporté." 

Le deuxième plus gros carton face Marseille au Parc

Au retour des vestiaires, les partenaires de Thiago Silva ont clairement levé le pied, conscients d'avoir une saison copieuse à gérer. Réorganisés en 4-4-2, avec l'entrée de Jordan Amavi à la place de Maxime Lopez, les Marseillais ont également mieux résisté dans le deuxième acte. Du coup, le spectacle a perdu en intensité.

"Il y a eu une baisse d’intensité, a reconnu Marquinhos. On ne peut pas faire ça avec 4-0. On avait beaucoup plus de tranquillité. On ne peut pas laisser l’adversaire prendre confiance comme ça. L’OM a aussi changé tactiquement. Ça nous a mis en difficulté défensivement. On n’arrivait pas à les presser. Il y avait toujours un joueur de l’OM qui était seul. Ça nous a fait baisser la pression. Il y a les deux choses, une baisse d’intensité et aussi le fait que l’OM nous a surpris en deuxième mi-temps."

Et le score n'a pas évolué, malgré quelques occasions de part et d'autres. Avec cette démonstration de force, Paris s'offre le deuxième plus large succès de son histoire face à l'OM à domicile, après le 5-1 de la bande à Mustapha Dahleb en 1978. Et conforte sa première place au classement, avec 8 points d'avance sur son dauphin Nantes. Sonné par cette claque reçue face à son grand rival, Marseille est 7e. 

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur