RMC Sport

Lens-OM: une banderole de soutien aux supporters marseillais incarcérés déployée à Bollaert

Les supporters du RC Lens ont affiché plusieurs banderoles dans les tribunes de Bollaert pour la réception de l’OM, mercredi à huis clos, lors de la 23e journée de Ligue 1 (2-2). Avec un message de soutien aux fans marseillais incarcérés après les violents incidents de la Commanderie le week-end dernier.

Faute de pouvoir se rendre au stade, les supporters s’expriment depuis plusieurs mois à travers leurs banderoles. En attendant que la situation sanitaire leur permette de retrouver leurs tribunes. Dans chaque stade de Ligue 1, des messages habillent les gradins durant les matchs à huis clos. C’était encore le cas à Bollaert, mercredi, lors de Lens-OM (2-2). Les supporters des Sang et Or ont déployé plusieurs banderoles afin d’encourager les joueurs de Franck Haise. Et les Red Tigers en ont profité pour afficher leur soutien aux supporters de l’OM incarcérés après les violents incidents de la Commanderie le week-end dernier. "Justice disproportionnée. Soutien aux Marseillais", pouvait-on lire en lettrage blanc sur un fond noir.

En début de semaine, les Ultramarines de Bordeaux avaient également témoigné de leur solidarité avec leurs homologues phocéens: "Une fois de plus, nous ne pouvons que constater le manque de proportionnalité de la justice française quand elle met des ultras en cause. Qu'on approuve ou non le modus operandi des Marseillais, envoyer huit personnes en prison quand il n'y a pas un seul blessé nous indigne."

Les supporters marseillais jugés le 24 février

Près de 300 supporters de l’OM se sont rendus samedi après-midi au centre d’entraînement de leur équipe pour exprimer leur mécontentement face à la situation de leur club. Arrivés derrière une immense banderole "Cassez-vous", avec des drapeaux "Dirigeants dehors", ils se sont massés devant les grilles de la Commanderie. Des fumigènes, des pétards et des feux d’artifice ont été lancés en grand nombre derrière les murs de l’enceinte. En passant sur un côté, certains supporters ont réussi à pénétrer à l’intérieur. Jusque dans le bâtiment du groupe professionnel, d’après l’OM, qui a évalué le montant des dégradations à "plusieurs centaines de milliers d’euros". Avant de porter plainte dès dimanche.

Vingt-cinq personnes ont été interpellés au terme de cette expédition musclée, durant laquelle sept agents des forces de l’ordre ont été légèrement blessés et trois véhicules de police dégradés. Quatorze d’entre-elles seront jugées le 24 février prochain. Les prévenus risquent jusqu’à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende, a fait savoir la procureure. En attendant, huit supporters marseillais sont maintenus en détention.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur