RMC Sport

Les filles du PSG toujours bloquées par Antero Henrique

Shirley Cruz

Shirley Cruz - AFP

Vice-championnes d’Europe, les joueuses du PSG n’ont pas de stade fixe cette saison. Antero Henrique, le directeur sportif du club parisien, ne souhaite pas les voir évoluer toute la saison au Camp des Loges. Les joueuses de Patrice Lair ne savent toujours pas où elles disputeront leur prochain match à domicile.

En plus d’être le centre d’entraînement de l’équipe masculine A, le Camp des Loges abrite aussi la réserve du club parisien, les équipes de jeunes et la section féminine. Et cette année, il y a embouteillage. Antero Henrique, le directeur sportif, ne souhaite ainsi pas voir les joueuses du PSG évoluer toute la saison au Camp des Loges, comme c’était le cas la saison passée, pour donner la primeur des terrains disponibles à la réserve et au centre de formation. Un point entre Henrique et Patrice Lair devait être fait jeudi soir.

>> PSG: Patrice Lair découpe ses attaquantes et regrette "un manque de moyens"

L’entraîneur des féminines a effectué plusieurs demandes cette saison: l’arrivée d’un directeur sportif pour l’ensemble de la section féminine, un team manager, une attaquante de haut niveau. Toutes ces demandes sont restées sans réponse. "Au jour d’aujourd’hui Je n’ai pas les joueuses que j’attendais pour passer un cap supplémentaire, appuie Lair. A moi de trouver les solutions collectives et de motivation pour combler ce manque de talent."

>> Le PSG féminin à Jean-Bouin? Le Stade Français n'a pas encore tranché

Les U19 féminines sans entraîneur

Les U19 nationaux féminines illustrent aussi la situation délicate que traverse le football féminin au PSG. Ces dernières ne disposent plus actuellement d’entraîneur. C’est la préparatrice physique qui a encadré l’équipe le week-end dernier lors de leur succès sur le VGA Saint-Maur (10-0). Patrice Lair a notamment assuré certains de leurs entraînements la semaine passée et espère aller les coacher lors de la prochaine journée, si le calendrier le permet, à Nancy, le 8 octobre.

Face à cette situation, Lair est désabusé mais tente de "se contrôler" à l'inverse de ce qui s'était passé l'hiver dernier où il avait menacé de démissionner. Pour l'instant, contrairement à l'hiver dernier, Nasser Al-Khelaïfi ne s'est pas emparé du dossier et laisse Antero Henrique le gérer. 

Des matchs à Jean-Bouin?

Aujourd'hui, les féminines ne savent pas où elles vont jouer contre Albi lors de leur prochain match à domicile en D1 le 8 octobre. Un week-end plutôt "light" au Camp des Loges car la CFA n'a pas de match ce week-end-là. Seuls les U19 jouent, le 7 octobre. A moins que les discussions avancent au sujet de Jean-Bouin qui pourrait accueillir quelques rencontres.

"Jean-Bouin est un stade intéressant si on n’a pas le Camp des Loges. Au niveau compétition pour mon groupe, je pense qu’il faut jouer au Camp des Loges, martèle toutefois Lair. On ne va pas remplir Jean-Bouin, que ce soit contre Lyon ou contre Montpellier. Il y aura 2 000 ou 3 000 spectateurs. Ça va sonner creux, même si on a l’avantage de ne pas avoir de piste. Si c’est le dernier recours, oui. Il faudra s’adapter là-dessus. Au jour d’aujourd’hui, je n’en sais pas plus. J’attends que mes dirigeants m’appellent pour me dire où on en est."

VIDEO - "On veut le pousser à bout" estime l'avocat de Ben Arfa

MI avec Anthony Rech