RMC Sport

Les notes de PSG-Monaco: Mbappé punit son ex, Diaby prend du galon

Le PSG s’est amusé contre Monaco, en clôture de la 33e journée de Ligue 1 (3-1). Guidés par un Kylian Mbappé au sommet de son art et auteur d’un triplé, les Parisiens ont dignement fêté leur huitième titre en Ligue 1. L’ASM a sauvé les meubles grâce à Golovin.

PSG

Mbappé sans pitié avec son club formateur

Sa mise au repos contre Nantes (défaite 3-2) lui a fait du bien. Kylian Mbappé était injouable face à son ancienne équipe ce dimanche. En bon chasseur de records, le champion du monde a inscrit les trois buts des siens (14e, 38e, 54e). Le premier est d’une classe folle, puisque son tir en lucarne intervient après une course de 60 mètres. Les deux autres ont mis en lumière sa relation avec Dani Alves, double passeur ce dimanche. Sans célébrer sa première réalisation, l’ancien Monégasque a tranquillement inscrit ses 28e, 29e et 30e buts en Ligue 1 cette saison.

Brouillon lors du 4-0 de la phase aller, Mbappé s’est offert un deuxième triplé qui lui permet d’égaler les 30 buts marqués par un Tricolore et Jean-Pierre Papin en 1990. Encore plus remarquable, Mbappé a désormais sévi contre 21 des 25 équipes qu’il a défiées dans sa jeune carrière en Ligue 1. Il trouve le poteau après avoir fait de grosses misères à Glik (52e). Petit point noir, un face-à-face raté à la 33e minute sur une frappe croisée a priori dans ses cordes. Mais avec 36 buts inscrits en 40 matchs cette saison, il est difficile de lui en vouloir.

Diaby poursuit son ascension

Et de six passes décisives pour Moussa Diaby. Le jeune Parisien confirme à chaque match son éclosion. Très en jambes, celui qui a gagné sa place dans la rotation de Thomas Tuchel a fait souffrir Henrichs par ses combinaisons avec Mbappé. Il est capable d’assurer un centre parfaitement dosé à un Mbappé flashé à 37 km/h sur l’action du premier but parisien (14e). Engagé dans un raid de classe à la 9e minute, il mène, sans le vouloir, à la blessure de Subasic, remplacé par Diego Benaglio (13e). Se voit refuser un but pour hors-jeu (55e). Un match abouti.

Areola en mode muraille

Alphonse Areola profite de la fin de saison pour marquer des points. Mis en concurrence par Gianluigi Buffon cette saison, le Français n’a rien laissé au hasard contre Monaco et a mis fin à la série de dix buts encaissés par le PSG sur les trois derniers matchs en Ligue 1. Parfait sur la frappe croisée de Lopes qui avait déposé un Kehrer toujours éteint (7e), il ne se trompe sur la remise involontaire de Marquinhos (25e). Encore vigilant sur la demi-volée de Gelson Martins depuis l’entrée de sa surface (44e), il assure au sol sur la frappe trop molle de Golovin (45e). Il ne peut rien sur le but de ce dernier (80e). Dommage, la copie parfaite n’était pas loin.

Les notes du PSG

Areola 6,5

Kehrer 4

Marquinhos 6,5

Kimpembe 6,5

Dagba 5,5

Verratti 6

Paredes 5,5

Kurzawa 4,5 (remplacé par Neymar, 5,5)

Dani Alves 6,5

Diaby 7

Mbappé 9

MONACO

La marche était trop haute pour Badiashile

Benoît Badiashile a pris une leçon de son "aîné" Kylian Mbappé. Formé dans le même moule monégasque, les deux jeunes ont connu des fortunes diverses dans un duel qui a cristallisé l’intérêt. Le Monégasque de 18 ans, qui apprend en accéléré cette saison, ne fait pas mieux que ses compères de défense sur le but supersonique de Mbappé (14e). Mis au sol par la remise de Mbappé pour Daniel Alves, il ouvre la brèche au champion du monde qui trompe Benaglio pour le 2-0 (38e). Il prend le bouillon sur l’accélération sans conséquence du prodige parisien à la 33e minute. Une partie à oublier.

Gelson Martins n’a plus les idées du début

Nouvelle soirée difficile pour le Portugais. Très en vue lors de son arrivée en janvier, le joueur prêté par l’Atlético de Madrid n’a pas pesé au Parc des Princes. S'il se procure une occasion franche en fin de première période (44e), il n’a plus été décisif depuis sept parties avec l’ASM et fait peu à peu oublier les promesses des débuts (il avait marqué trois buts lors de ses quatre premiers matchs). L'ASM, qui ne pointe qu'à quatre points de la 18e place de Dijon, peut se poser quelques questions.

Lopes, presque seul à tenter

Rony Lopes était sûrement le Monégasque le moins résigné au Parc des Princes ce dimanche. Très discret en seconde période, l’ancien Lillois s’est tout de même offert la situation la plus chaude de son équipe à la 7e minute. Mis en échec par la superbe parade d’Areola, le Portugais subit ensuite le violent tacle de Marquinhos, impérial pour son retour de blessure. L’un des rares à tenter avec Golovin, buteur tardif à la 80e minute après un bon travail de Vinicius.

Les notes de Monaco

Subasic (non-noté, remplacé à la 13e minute par Diego Benaglio : 3)

Henrichs 4

Glik 4

B. Badiashile 2

Ballo-Touré 3,5

Jemerson 4

A. Silva 4,5

G. Martins 4,5

Golovin 5

Lopes 4,5

Falcao 3 (remplacé à la 45e minute par Vinicius, 4,5)

PL