RMC Sport

Ligue 1: Amiens veut devenir le premier club zéro déchet

L'Amiens SC ambitionne d'être à la pointe en matière de développement durable, en voulant devenir le premier club français avec un stade zéro déchet. Plusieurs mesures ont été prises pour favoriser le recyclage et limiter l'utilisation de plastique.

Le Stade de la Licorne n'est pas la plus grande enceinte de Ligue 1 avec ses 13.000 places, mais il génère malgré tout une tonne de déchets à chaque match. On y trouve des gobelets en plastique, des assiettes et de la nourriture. Cela représente environ 100 grammes par supporters. Une problématique que l'Amiens SC traite tout particulièrement, avec pour ambition de devenir le premier club français avec un stade zéro déchets. 

"L'idée, c'est de réduire les déchets le plus possible. On ne veut pas se revendiquer comme étant un club écologique, mais comme un club respectueux. Être zéro déchet, c'est d'essayer de faire que tout ce qui rentre dans le stade puisse être valorisé", explique Eric Schietequatte, en charge de cette thématique au club, auprès de RMC Sport.

Depuis le début de saison, le club picard vend désormais des gobelets réutilisables à l’effigie des joueurs et du staff pour le prix de 1€, sous forme de consigne. L'idée étant de bannir les 80.000 gobelets plastiques jetables qui envahissaient les poubelles du stade chaque saison. Depuis leur mise en vente, 30.000 "ecocups" ont été écoulés.

Des joueurs s'impliquent

L'Amiens SC compte aussi investir dans un grand composteur pour y mettre la nourriture, le gazon coupé et les papiers d’emballage biodégradables (à la place de l’aluminium). Le résultat servira aux agriculteurs du coin. Le club se renseigne également pour fournir à ses joueurs et son staff des gourdes hygiéniques (avec un jet d'eau pour éviter le contact avec la bouche). À l'heure actuelle, le groupe professionnel utilise quotidiennement environ 100 bouteilles en plastique.

En outre, les joueurs comme Jordan Lefort, Thomas Monconduit ou Régis Gurtner sont très impliqués dans le projet. À trottinette pour se rendre à l'entraînement, le premier cité confirme son engagement au micro de RMC Sport. "J'ai calculé le temps que je mets en trottinette ou en voiture, c'est quasiment le même", constate le défenseur.

À l'instar de l'Amiens SC, plusieurs clubs français ont récemment pris des mesures pour améliorer leur gestion des déchets, mais aussi pour réduire plus globalement leur empreinte carbone. La Ligue de football professionnel encourage cette prise de conscience écologique. Elle doit d'ailleurs recevoir à ce sujet le club amiénois le 16 janvier.

Jean Bommel