RMC Sport

Ligue 1: Atal, Cafaro... découvrez l'équipe-type des révélations de la phase aller

A l’issue de la première partie de saison, RMC Sport vous propose son équipe-type des révélations de Ligue 1. Avec notamment un Strasbourgeois dans les buts, deux Parisiens, deux Nîmois, trois Rémois et un Lillois en pointe.

Matz Sels (Strasbourg)

Arrivé à Strasbourg dans un relatif anonymat fin juillet en provenance de Newcastle, après une saison en prêt à Anderlecht, Matz Sels peut aujourd’hui être considéré comme l’un des meilleurs portiers du championnat. Le Belge de 26 ans a rapidement pris ses marques pour permettre au Racing de boucler la phase aller avec la 10e meilleure défense (23 buts encaissés). Il s’est encore illustré samedi en repoussant un penalty de Wylan Cyprien contre Nice.

Youcef Atal (Nice)

Il crève l’écran depuis le début de la saison. Du haut de ses 22 ans, Youcef Atal s’est très vite fait un nom à Nice, qu’il a rejoint l’été dernier après avoir seulement disputé une dizaine de matchs en Jupiler League avec Courtrai. Latéral droit très offensif, l’international algérien (six sélections) peut encore gagner en régularité et en maîtrise, mais sa générosité et sa faculté à multiplier les allers-retours dans son couloir en font un joueur particulièrement prometteur.

Thilo Kehrer (PSG)

Ses difficultés rencontrées lors de son premier match disputé avec le PSG (un penalty concédé et une sortie dès la pause le 25 août contre Angers) semblent aujourd’hui bien loin. Capable de jouer partout en défense, Thilo Kehrer monte en puissance semaine après semaine, au point de se faire un trou dans la capitale. Recruté par le PSG pour près de 37 millions à Schalke 04, le jeune Allemand de 22 ans est aussi à l’aise dans les duels que ballon au pied.

Anthony Briançon (Nîmes)

Loin d'être le joueur le plus médiatique du championnat, Anthony Briançon mérite pourtant d'être dans la lumière cette saison, tant il est l'un des principaux artisans de la solide première partie de saison du Nîmes Olympique (11e). A 24 ans, le capitaine des Crocos, joueur de devoir par excellence, affiche des gages de sécurité si précieux pour le promu.

Ghislain Konan (Reims)

A 22 ans, Ghislain Konan possède une marge de progression encore importante. Mais avec ses jambes de feu, son gros volume de jeu et sa facilité à distiller de bons centres, le latéral gauche ivoirien fait déjà beaucoup de bien au promu rémois qui passera les fêtes à une belle neuvième place. En recrutant l’été dernier au Vitória Guimaraes, où il avait notamment disputé la Ligue Europa, le Stade de Reims a assurément réalisé un très joli coup.

Moussa Diaby (PSG)

Avec 518 minutes de jeu (11 apparitions dont cinq titularisations), Moussa Diaby est le joueur de ce onze à avoir le moins foulé les pelouses de Ligue 1 depuis le début de la saison. Mais il mérite assurément sa place au regard de ses statistiques. Car avec deux buts et cinq passes décisives, il prouve que Thomas Tuchel a raison de lui donner sa chance. La vitesse et la qualité de dribbles de ce couteau suisse de 19 ans sont des atouts précieux pour l’entraîneur allemand.

Téji Savanier (Nîmes)

Si sa suspension de cinq matchs pour un mauvais geste sur Kylian Mbappé est évidemment un bémol dans sa première partie de saison, Téji Savanier porte malgré tout haut les couleurs du Nîmes Olympique. Le milieu formé à Montpellier - qui découvre l’élite à 26 ans - en est déjà à deux buts et quatre passes décisives. Au-delà de ses statistiques, Savanier brille par sa technique et son travail à la récupération, qui en font l’un des leaders naturels des Crocos.

Mathieu Cafaro (Reims)

Il revient de loin. Viré par Toulouse au printemps 2017 pour avoir été impliqué dans un fait divers avec Odsonne Edouard avant d’être disculpé par la justice, Mathieu Cafaro s’éclate désormais au Stade de Reims. Auteur de trois buts depuis le début de la saison, le milieu de 21 ans - aligné à 17 reprises lors de la phase aller - excelle notamment sur coup franc. Il l’a notamment prouvé le 15 décembre contre Strasbourg en nettoyant la lucarne adverse aux 25 mètres.

Yann Karamoh (Bordeaux)

"Beaucoup de gens à l’Inter me voient comme un futur joueur de l’équipe de France avec un gros potentiel", expliquait-il fin novembre dans les colonnes de Sud Ouest. S’il semble encore loin des Bleus, Yann Karamoh est l’une des satisfactions des Girondins lors de la première partie de saison. D’abord cantonné au banc de touche, il s’est imposé dans le onze de départ du duo Eric Bedouet-Ricardo depuis deux mois, en livrant notamment un grand match contre le PSG le 2 décembre.

Rémi Oudin (Reims)

Pur produit de la formation rémoise, Rémi Oudin connaît pour l’instant une adaptation réussie à la Ligue 1. Déjà titulaire à 15 reprises, ce milieu offensif - pur gaucher capable aussi bien de jouer sur une aile ou en soutien de l’attaquant - compile trois buts et une passe décisive, sur les bases de sa saison précédente (sept buts et sept passes décisives en Ligue 2). Les dirigeants rémois ont été bien inspirés de prolonger son contrat jusqu’en 2021 en juillet dernier.

Rafael Leao (Lille)

Buteur lors de ses deux dernières sorties, à Nîmes et contre Toulouse, Rafael Leao monte clairement en puissance. Présenté comme "le Kylian Mbappé portugais" à son arrivée à Lille cet été en provenance du Sporting Portugal, cet attaquant portugais de 19 ans semble en passe de s’imposer comme le choix numéro un de Christophe Galtier pour la pointe de son attaque, devant Loïc Rémy et Rui Fonte. A confirmer dans les prochains mois.

Remplaçants: Edouard Mendy (Reims), Emil Krafth (Amiens), Mehmet Zeki Celic (Lille), Damien Le Tallec (Montpellier), Ambroise Oyongo (Montpellier), Eddy Gnahoré (Amiens), Denis Bouanga (Nîmes).

L'équipe-type des révélations
L'équipe-type des révélations © RMC
RR