RMC Sport

Ligue 1: Aulas détaille son idée de play-offs en trois phases

Le président de l'OL Jean-Michel Aulas a détaillé son idée de play-offs pour la fin de saison de Ligue 1 dans un document transmis à la Ligue de football professionnel (LFP), selon une information de L'Équipe. Sa proposition s'articule autour de trois phases, pour régler non seulement la problématique des qualifications en coupe d'Europe, mais aussi les relégations et le titre de champion.

Au soir des annonces gouvernementales empêchant une reprise de la saison 2019-2020 de Ligue 1, Jean-Michel Aulas s'était exprimé sur l'antenne de RMC Sport pour suggérer l'organisation de play-offs: "Elle consisterait pour le haut et le bas à terminer de manière plus rapide les phases initialisées". Une proposition que le président de l'Olympique Lyonnais a détaillé dans un document transmis à la Ligue de football professionnel et dévoilé mercredi par L'Équipe.

Son idée se base sur un système en trois phases, qui rebattrait toutes les cartes en se basant sur le classement figé à la 28e journée (malgré la déprogrammation du match Strasbourg-PSG). Cela permettrait de déterminer les relégations, les qualifications pour les coupes d'Europe, mais aussi le titre de champion de France, alors que le Paris Saint-Germain possédait douze points d'avance.

Comment fonctionneraient les trois phases

La première phase mettrait aux prises les six équipes classées de la 10e à la 15e place (Angers, Strasbourg, Bordeaux, Nantes, Brest, Metz). Trois matchs à élimination directe (10e vs 15e, 11e vs 14e, 12e vs 13) donneraient trois qualifiés pour la deuxième étape. Celle-ci se ferait avec quatre poules de trois équipes, qui se rencontrent une fois. Les quatre premiers du championnat (Paris, Marseille, Rennes, Lille) bénéficieraient d'un statut de tête de série, les autres (Reims, Nice, Lyon, Montpellier, Monaco et les trois qualifiés) seraient soumis à un tirage au sort. Les deux premiers de chaque groupe obtiendraient leur qualification pour l'ultime phase.

Dans cette troisième et dernière épreuve, un tournoi à élimination directe commencerait au stade des quarts de finale. Le vainqueur de la compétition serait désigné champion de France. Il obtiendrait sa qualification directe pour la phase de poules de la Ligue des champions, tout comme le finaliste malheureux. Le vainqueur de la petite finale se verrait délivrer son billet pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions (ou la phase de poules si le vainqueur de la Ligue Europa est qualifié via son championnat). Quant au perdant de la petite finale, il aurait le droit d'intégrer les groupes de la Ligue Europa. Au total, son plan prévoit 25 matchs.

Il n'y a pas de mention des deux autres qualifiés pour la Ligue Europa (le premier pour la phase de poules, le deuxième pour le deuxième tour de qualification). Ces deux billets sont normalement réservés aux vainqueurs des coupes nationales et reversés, si besoin, aux sixième et septième du championnat.

Le 10e pourrait se battre pour le maintien

Quant à la problématique des relégations, un système de "play down" est imaginé par Jean-Michel Aulas avec les cinq derniers du classement de la 28e journée (Dijon, Saint-Étienne, Nîmes, Amiens, Toulouse), mais aussi les trois perdants de la première phase des play-offs pour l'Europe. Dans cette hypothèse, une défaite d'Angers, pourtant 10e avec deux points de retard sur le 5e et douze longueurs d'avance sur la zone rouge, le contraindrait à lutter pour son maintien en Ligue 1.

Auprès de RMC, le dirigeant lyonnais justifiait ainsi sa méthode: "Cette solution-là, qui conviendrait probablement à l’UEFA, est, je pense, une solution meilleure. Maintenant, chacun peut avoir sa solution évidemment, la meilleure était d’aller à la 38e journée. On sait qu’au cours des six dernières années, près de 40% des clubs qui n’étaient pas en situation soit de descendre, soit de se qualifier pour la Coupe d’Europe, pouvaient l’être à la 38e. Ce sont les statistiques qui parlent".

JA