RMC Sport

Ligue 1: comment les clubs vont se partager les nouveaux droits TV

Selon des informations de L'Equipe confirmées par RMC Sport, les clubs de Ligue 1 ont acté la répartition à parts égales des nouveaux droits TV pour la période 2020-2024. Soit 20 millions d'euros supplémentaires par club.

La nette augmentation des droits TV de la Ligue 1 pour la période 2020-2024 profitera à tous et à parts égales. Selon des informations de L'Equipe confirmées par RMC Sport, les clubs de l'élite ont trouvé un accord général sur la répartition des futurs droits TV, vendus par la Ligue pour 1,153 milliard d’euros par an pour la période 2020-2024 (dont environ 780 millions de Mediapro, 330 millions de Canal+ et 50 millions de Free). Ils se partageraient les 400 millions d'euros supplémentaire, soit 20 millions d'euros en plus pour chacun des 20 clubs de l'élite. Ce choix a été acté à la quasi-unanimité.

Une répartition différente pour les droits internationaux

Les pensionnaires du premier échelon français ont également tranché le cas des droits internationaux. Ceux-ci seront répartis différemment puisque seuls les clubs européens pourront bénéficier de ces revenus. Le principe d’une répartition à 50% sur le sportif et 50% sur la notoriété a été acté. Dans le détail, L'Equipe explique que l'enveloppe de 60 millions d’euros serait partagée entre neuf équipes à vocation européenne (PSG, Lyon, Marseille, Saint-Étienne, Monaco, Bordeaux, Rennes, Lille et Nice).

Tout ceci n'est pas encore officiel. Ces accords doivent être validés par le Conseil d’Administration de la LFP, qui nécessite le feu vert de 16 clubs pour soumettre une décision au vote. Selon L'Equipe, le quota est atteint même si l'OM aurait voté contre alors que l'OL et un autre club (qui n'aurait pas transmis de pouvoir de vote) se sont abstenus. 

Plusieurs questions restent à trancher

Malgré cela, plusieurs questions restent encore à trancher notamment le déplafonnement de la Ligue 2 ou des questions liés au National. Une base d’accord a été trouvée mais plusieurs détails restent à valider. Le sujet n'est pas la priorité du moment, les les présidents s'activant intensément pour évoquer les "hypothèses de calendrier" pour pouvoir finir cette saison, actuellement suspendue en raison de la crise sanitaire liée à la propagation du coronavirus.

LB