RMC Sport

Ligue 1: ce que les clubs pourraient toucher avec l'explosion des droits TV

Le mercato se poursuit pour les clubs de Ligue 1, qui doivent encore patienter deux ans avant de bénéficier d'une solide rallonge des droits télévisés. Un horizon 2020-2021 qui place les deux saisons à venir encore plus sous pression. Surtout pour les "petits" clubs, qui devraient être les plus grands bénéficiaires de la hausse attendue.

Encore deux ans avant de voir les clubs de Ligue 1 bénéficier d'une large hausse des droits télévisés. Les sommes versées aux pensionnaires de première division vont augmenter de 54%, passant de 748 millions d'euros à 1,153 milliard, grâce au gros coup réalisé par Mediapro lors de l'appel d'offres. C'est à l'issue de la saison 2020-2021, la première sous l'égide du nouveau diffuseur, que les clubs pourront profiter réellement d'une sérieuse rallonge.

88 millions d'euros potentiels pour le PSG

Une hausse à ne pas prendre la légère. Surtout pour les "petits clubs", destinés à la deuxième partie de tableau. Car ce sont bien ces clubs qui en bénéficieront le plus. Selon des estimations basées sur la distribution des droits télévisés pour la saison qui vient de s'achever, le PSG toucherait alors 88 millions d'euros en 2021, contre 59,8 millions en juin dernier. Soit une hausse de près de 50% pour le champion de France. 

Selon les mêmes estimations, l'OL empocherait 79 millions d'euros (48 cette saison), 72 millions pour l'OM (actuellement à 46). Saint-Etienne, Lille, Nice et Monaco atteindraient respectivement 66 millions, 62 millions, 59 millions et 56 millions d'euros (contre respectivement 40, 38, 32 et 32 millions cette année). 

Une somme doublée pour le dernier

Les "gros" sont gagnants. Leurs poursuivants encore plus. De 1 à 4,1 lors de la saison 2016-2017 et jusqu'à 1 à 3,2 l'année dernière (19 millions pour Dijon alors que Paris a touché 59,9 millions), l'écart de dotation des droits TV entre le premier et le 20e de Ligue 1 devrait passer de 1 à 2,3 dès la saison 2020-2021, selon les calculs de L'Equipe.

Le dernier du championnat verra ses émoluments doublés. Toujours d'après nos estimations, Dijon, premier non-relégable, qui touche cette année 19 millions d'euros, en gagnerait ainsi 38 millions d'euros (sur la base d'un classement inchangé et d'une tendance jusque-là exponentielle). Une aubaine à ne pas manquer. Et qui n'est pas sans rappeler, dans des proportions tout de même moindres, ce qu'avaient connu les clubs de Premier League pour la période 2016-2019.

A.Bo avec P.Rondeau