RMC Sport

Ligue 1: Dijon sauve sa tête, bien aidé par le gardien de Lens

Grâce à sa victoire à domicile contre Lens ce dimanche (3-1), en barrage retour, Dijon a sauvé sa place en Ligue 1 et mis un point final heureux à une saison très compliquée. Un moindre mal, bien aidé par les circonstances.

Pour ce qui était, de son propre aveu, sûrement son "dernier match" avec le club, Naim Sliti aura la satisfaction de laisser Dijon en Ligue 1. Auteur d'un doublé ce dimanche, lors de la victoire contre Lens (3-1) en barrage retour, le joueur avait le sentiment du devoir accompli. "C'est vraiment une famille, un club sain, on s'y sent bien", résume-t-il sur BeIN Sport. 

Les bourdes de Vachoux

Le club bourguignon aura eu chaud toute cette fin de saison mais a fini par sauver l'essentiel: sa place dans l'élite. Les circonstances auront bien aidé les coéquipiers de Florent Balmont, avec deux bourdes de la part d'un Jérémy Vachoux qui ne devait sa place dans les cages qu'à la suspension de Jean-Louis Leca. Le malheureux gardien aura en prime lourdement blessé son coéquipier Steven Fortes.

Lens, les jambes lourdes

Le pensionnaire de Ligue 1 arrivait en position favorable. Et pas uniquement grâce à son nul ramené de Bollaert en barrage aller (1-1). Le RC Lens, qui aura arraché une place en barrages sur le fil, vient d'achever un marathon improbable de quatre matchs (dont deux avec prolongation) en 12 jours. Le lot du cinquième de Ligue 2, tombeur du Paris FC aux tirs au buts puis de Troyes, avant de se coltiner une double confrontation contre le 18e de l'élite.

Un scénario qui vise, sans le dire réellement, à donner quelques chances supplémentaires au club de Ligue 1. Il n'empêche que Dijon sera allé chercher ce statut jusqu'à la dernière journée, au terme d'un duel à distance haletant avec Caen en forme de psychodrame. Les Normands avaient les cartes en main, mais leur défaite contre Bordeaux (1-0) lors de la 38e journée avait scellé leur relégation directe et fait la joie des hommes d'Antoine Kombouaré, capables de renverser la situation contre Toulouse (2-1). 

Kombouaré sauve les meubles

Un entraîneur contesté, viré en novembre d'une équipe de Guingamp qui ne se sera jamais relevée de son début de saison raté. Et arrivé en janvier pour remplacer le très aimé Olivier Dall'Oglio. Le jeu était moins plaisant et l'ancien joueur du PSG a bien failli devenir le premier coach à participer à la descente de deux clubs lors d'une même saison. L'honneur est sauf. "On revient de nulle part, résume le président Olivier Delcourt sur BeIN Sports. On a fait une saison très compliquée. On arraché le résultat. Je n'ai qu'une hâte: profiter du moment présent et ne plus revivre une saison comme ça." 

A.Bo