RMC Sport

Ligue 1: en 2001, l'OL réussissait un mercato brillant

Il y a dix-huit ans, l'OL parvenait le même été à recruter Juninho, Eric Carrière et Peguy Luyindula. Retour sur un mercato qui a marqué l'histoire du club.

Entre les ventes de Ferland Mendy, Tanguy Ndombélé et Nabil Fekir, entre autres, et les arrivées de Ciprian Tatarusanu, Youssouf Koné, Joachim Anderson, Jean Lucas et Thiago Mendes, l’OL connaît un mercato très animé cet été. Et il n’est sans doute pas terminé. Invité sur RMC mardi, Jean-Michel Aulas a confié que son club restait à l’affût sur "un certain nombre de pistes". "Il y a plusieurs réflexions. On va se voir et discuter avec Juninho, Sylvinho et Florian Maurice, demain (ce mercredi) ou après-demain (jeudi). On ne veut pas se tromper sur le profil et le poste", a indiqué le patron des Gones, qui rêve certainement d’accomplir un recrutement aussi réussi qu’il y a dix-huit ans. Car en 2001, Lyon avait su se montrer particulièrement inspiré sur le marché des transferts.

L'OL avait devancé le Barça pour Juninho

Avec, en premier lieu, l’arrivée d’un certain Juninho. Après six ans passés à Vasco de Gama, dans son Brésil natal, et pléthore de trophées amassés, dont une Copa Libertadores (1998) et deux titres de champion (1997 et 2000), Juninho s’était décidé à rejoindre l’Europe et à accepter la proposition de l’OL, qui était en prime parvenu à le faire signer libre. Un énorme coup que l’OL doit en grande partie à Marcelo Djian, un de ses anciens recruteurs au Brésil. "Le seul joueur que Bernard Lacombe n’est pas venu superviser, c’est Juninho. Je lui ai envoyé un DVD et il a tout de suite accepté. Le Barça était aussi sur lui, mais Juninho a été très correct, même si Barcelone proposait une grosse somme", avait-il raconté en 2016 dans l’émission J+1 sur Canal+. En huit ans dans le Rhône, Juninho décrochera sept titres de champion de France (de 2002 à 2008), une Coupe de France (2008) et six Trophées des champions (2002, 2003, 2004, 2005, 2006 et 2007).

Carrière et Luyindula avaient aussi signé

Considéré par les supporters lyonnais comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire de leur club, si ce n’est le plus grand, Juninho aura accompagné ces titres collectifs de moments d’émotions tellement forts et de performances individuelles éblouissantes, avec notamment 100 buts inscrits en 344 matchs. Mais Juninho n’est pas le seul très bon coup réalisé par l’OL lors de l’été 2001. Cette année-là, Aulas avait aussi attiré Eric Carrière en provenance du FC Nantes. S’il n’a pas autant marqué l’histoire des Gones que Juninho, l’élégant milieu de terrain a activement participé au début de l’hégémonie lyonnaise. Champion de France avec les Canaris en 2001, il l’est également devenu avec l’OL en 2002, 2003 et 2004, en prenant part à 124 rencontres toutes compétitions confondues avant de filer au RC Lens.

1999 et 2009 également réussis

En 2001, l’OL avait également eu la bonne idée d’acheter Peguy Luyindula à Strasbourg pour compenser le départ de Steve Marlet à Fulham. Le natif de Kinshasa aura suivi une progression constante dans le Rhône avec six buts inscrits en D1 pour sa première saison, puis onze et enfin seize en 2003-2004. Transféré à l’issue de cette saison à l’OM, il n’a plus jamais eu le même rendement par la suite. Bien sûr, l’OL a réussi d’autres très beaux mercatos en dehors de l’année 2001. Les supporters citeront logiquement l’été 1999 avec les signatures de Sonny Anderson, Tony Vairelles et Pierre Laigle, qui ont permis aux Gones de changer de dimension. Lyon avait aussi frappé fort en 2009 en s’appuyant sur la vente de Karim Benzema au Real pour faire venir Lisandro Lopez, Bafétimbi Gomis ou encore Michel Bastos.

RR